Mali: les forces militaires continuent leur mission antiterroriste

Après l'attentat qui a frappé la capitale malienne dans la nuit de vendredi à samedi, faisant cinq morts, dont un Français et un Belge, les groupes terroristes poursuivent leurs attaques. Ce dimanche, à Gao, le camp de la Mission des Nations unies à Kidal, dans le Nord, a été la cible de tirs de roquettes et d'obus qui ont fait trois morts. Le point sur les forces militaires présentes dans le pays et la façon dont elles s'organisent.



Mali: les forces militaires continuent leur mission antiterroriste

« Pour nous, l'attentat ne change pas grand-chose ». Du côté de la force française Barkhane, on affirme simplement « rester vigilant ». Le mode opératoire demeure inchangé, aucune nouvelle consigne n'a été donnée.

L'armée française, dont les 2000 hommes sont essentiellement présents dans le nord du Mali, ne déploiera pas de troupes à Bamako. Barkhane poursuit sa lutte contre les groupes terroristes, menée également dans les pays voisins du Sahel.

La Mission des Nations unies au Mali (Minusma) ne compte pas non plus organiser de patrouilles de casques bleus à Bamako. Des experts de police ont été mis à la disposition des autorités dans la capitale malienne, mais le dispositif militaire global reste inchangé. La Minusma compte près de 9000 casques bleus, à 80% déployés dans le nord du pays.

Enfin l'armée malienne, qui compte environ 7000 hommes, continue d'attendre la signature d'un accord de paix pour se redéployer progressivement sur l'ensemble du territoire. Elle reste notamment exclue des zones contrôlées, dans le Nord, par les groupes rebelles.


Rfi.fr

Lundi 9 Mars 2015 - 11:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter