Mali: polémique autour du projet de loi sur le code électoral

Le gouvernement malien a déposé un projet de loi à l’Assemblée nationale portant sur le code électoral. Il n'est pas encore adopté, mais déjà l'opposition malienne et quelques partis de la majorité présidentielle se disent contre des articles du projet de loi, et demandent son retrait du parlement.



Mali: polémique autour du projet de loi sur le code électoral
Dans cette révision du code électoral, un article suscite particulièrement la polémique. Celui-ci évoque le parrainage de candidatures à l’élection présidentielle en 2018. Cet article stipule que « chaque candidat à la présidentielle doit recueillir la signature légalisée d’au moins quinze députés et de cinq conseillers nationaux ».

Or actuellement, seulement trois partis politiques maliens disposent chacun de plus de quinze députés à l’Assemblée nationale. En clair, si l’actuel texte est voté, il risque de n’y avoir que trois candidats à la future élection présidentielle.

Dans le nouveau code électoral, il est également précisé que désormais « nul ne peut être candidat aux fonctions de président de la République s’il n’est pas de nationalité malienne d’origine ».

Modibo Keïta demande le retrait du texte              

Des hommes politiques maliens se disent contre cet article du nouveau code électoral. Avant qu’il ne soit adopté, en principe la semaine prochaine par les députés, le chef de file de l’opposition malienne Soumaïla Cissé vient d’écrire au Premier ministre Modibo Keïta. Ce dernier demande le retrait pur et simple du texte et l’organisation de nouvelles discussions.

Mais une grande partie de la majorité présidentielle est favorable à ce nouveau texte. « Il faut voter cette loi pour nous permettre l’organisation des élections communales de novembre prochain au moins dans quelques régions du pays », martèle un député de la mouvance présidentielle.

rfi.fr

Ousmane Demba Kane

Vendredi 2 Septembre 2016 - 08:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter