Mali: qui est derrière les attaques dans le centre du pays?

Au Mali, deux militaires maliens ont été tués dimanche. Les attaques terroristes sont fréquentes dans le nord du Mali où les groupes islamistes sont toujours actifs. Mais cette fois, l'attaque a eu lieu dans le centre du pays, à Diabali. Les attaques se sont multipliées récemment dans la région et un homme et ses fidèles sont pointés du doigt.



Deux soldats maliens tués, deux autres blessés. Selon le ministère malien de la Défense, leur véhicule circulait dans la localité de Diabali lorsqu'il a sauté sur un engin explosif non identifié, a priori une mine.

L'incident a donc eu lieu dans le centre du pays, dans la région de Ségou. Il y a tout juste une semaine, c'est à Diafarabé, toujours dans le centre, dans la région de Mopti, que quatre combattants à moto ont tué un garde forestier et « tenté de profaner » le drapeau national. Les assaillants avaient ensuite été signalés dans trois autres localités de la région. Il y a trois mois, dans la même zone, à Nampala et Tenenkou, l'armée malienne avait déjà été la cible d'attaques au cours desquelles 14 soldats avaient été tués. Des attaques non revendiquées. Bamako parle d'« actes terroristes ». Non loin de cette zone, près de la frontière mauritanienne, la forêt de Wagadou  est un lieu de repli pour les groupes jihadistes. Cette forêt avait déjà servi de base pour les combattants d'al-Qaïda au Maghreb islamique en 2011, juste avant qu'ils ne s'emparent des grandes villes du Nord.

Alors qui est derrière ces attaques dans le centre ? Il s’appellerait Hamadou Koufa, ce patronyme étant aussi le nom de son village, situé dans le nord. On le dit illuminé, pour d’autres c’est un gourou. Pour plusieurs sources sécuritaires dans la sous-région, c’est cet homme de nationalité malienne et ses fidèles qui sont derrière la plupart des dernières attaques survenues dans le centre du Mali. Mais outre ses fidèles, il s’appuierait également sur des bandes armées.
 Le centre du Mali où il rêverait de devenir l’émir du Massina. Un rêve irréalisable, insiste une source policière malienne. Hamadou Koufa est connu pour ses prêches enflammés. Aujourd’hui activement recherché par les forces de défense et de sécurité du Mali, il continue à réclamer l’application de la charia. Il est doublement un compagnon de route d’Iyad ag Ghali
, l’islamiste malien originaire de Kidal. Ensemble, ils ont implanté il y a une dizaine d’années la Dawa, une secte islamiste au Mali. Ensemble ils ont attaqué en janvier 2013 la localité de Konna , ce qui avait entraîné l’intervention militaire française. 


RFI

Lundi 13 Avril 2015 - 13:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter