Mali: un candidat au jihad devant la justice française

Accusé de terrorisme, Ibrahim Ouattara renonce de nouveau à se défendre. Ce franco-malien âgé de 26 ans, déjà condamné au printemps dernier pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste, est jugé à Paris pour avoir tenté de rejoindre les rangs d'al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) au nord du Mali. Compte rendu d'audience au Palais de justice de Paris.



Un combattant d'Aqmi, dans le nord du Mali, en janvier 2013. AFP PHOTO / SITE Monitoring Service
Un combattant d'Aqmi, dans le nord du Mali, en janvier 2013. AFP PHOTO / SITE Monitoring Service

Ibrahim Ouattara a conservé un profil d’adolescent. Un adolescent un peu illuminé : il a vu dieu et veut consacrer sa vie à la religion musulmane. Il veut surtout faire le jihad.

Après avoir tenté en vain de rejoindre la Syrie, l’Irak, le Pakistan, fin 2012 il décide de rejoindre le Mali où il a de la famille. Son objectif, c’est le nord du Mali - Tombouctou - pour rejoindre les rangs d’Aqmi.

« Compatible » avec Aqmi

« Pour moi, c’était les gens d’Aqmi qui étaient les plus compatibles avec ma croyance », dit Ibrahim. « Votre objectif était-il d’aller vous battre ? », interroge le tribunal. L’accusé répond : « Je n’en sais rien, mais si ça avait été possible, bien sûr ». Il précise qu’il a aussi pensé à faire de la « politique pour imposer par les urnes la charia au Mali ».

Parti « en éclaireur », comme le dit lui-même, son aventure malienne a vite tourné court. Arrêté, il a été remis aux autorités françaises et aujourd’hui, il dit avoir trouvé son bonheur en prison où il peut se consacrer pleinement à sa foi.

Source : Rfi.fr



Mercredi 18 Juin 2014 - 08:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter