Mali: une grève aux répercussions économiques conséquentes

Fin de la grève de 48 heures déclenchée par l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), principale centrale syndicale. Une grève largement suivie. L’évaluation exacte des conséquences de ce mouvement social est en cours, mais d’ores et déjà, on sait que cette grève est une mauvaise affaire pour l’économie malienne.



La grève de 48h initiée par l'UNTM a gêné l'approvisionnement de la capitale malienne en denrées. Getty Images
La grève de 48h initiée par l'UNTM a gêné l'approvisionnement de la capitale malienne en denrées. Getty Images

En temps normal, chaque mois, les douanes maliennes rapportent environ 33 milliards de francs CFA à l’Etat en recettes. Les 48 heures de grève ont provoqué un manque à gagner d'un peu plus de 2 milliards de francs CFA dans les caisses des douanes.

Autre conséquence du mouvement de grève, dans la nuit de ce vendredi, quelques heures avant la levée du préavis, 400 camions étaient bloqués à Kati à 15 kilomètres de Bamako. Ils viennent du Sénégal, pays dont les ports utilisés par le Mali, pays enclavé. Ces camions contiennent un peu de tout : des vivres, des denrées périssables et du matériel de construction notamment.

400 camions bloqués

À Abidjan, dont le port est également utilisé par le Mali pour ses produits à l’import et à l’export, au moins 400 autres camions sont restés bloqués à cause de la grève. Les pertes sont énormes et les retards en approvisionnement importants. A Bamako, les commerçants commencent à être inquiets.

Source : Rfi.fr



Samedi 23 Août 2014 - 13:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter