Mali : voici ce que vous ne savez pas de la marche de l’opposition prévue le 21 mai

L’opposition politique Malienne organise une manifestation contre la gouvernance du Président IBK, la vie chère et surtout, pour demander le retour et l’amnistie pour l’ancien président ATT déchu et exilé au Sénégal depuis 2012.



Sans méconnaître la lourde responsabilité historique de Amadou Toumani Touré dans l’organisation de la division du Mali et les défaites sanglantes qui affectèrent notre armée Nationale, le collectif des partis de l’opposition demande une amnistie et un retour triomphale du Général ATT.
 
Par cet acte, l’opposition Malienne veut banaliser les évènements qui nous ont conduits à l’occupation des 2/3 du Mali en 2012 et voire à réhabiliter ATT.
 
Comment pourrait-on oublier la part déterminante prise par les autorités de 2012 sous la direction de ATT, dans l’assassinat d’Aguel’hoc ?
 
Comment pourrait-on oublier la responsabilité directe du président ATT dans la destruction des institutions du Mali pendant 10 ans ?
 
On ne saurait par ailleurs faire preuve d’amnésie ni de la moindre bienveillance envers ce que représente ATT et sa pensée destructrice de démocratie sans opposition. ATT et ses alliés sont coupables d avoir déclenché la guerre au nord du Mali avec ses milliers de morts et d’avoir permis aux séparatistes et leurs alliés terroristes de mettre le Mali à feu et à sang tout en pillant de manière éhontée les villes conquises et occupées.
 
ATT et ses alliés se sont rendus coupables avec préméditation de massacres de masse perpétrés à l’encontre de populations civiles sans défense, Ils doivent répondre de leur acte devant un tribunal Malien.
 
Ce n’est pas parce que le régime d’IBK n’arrive pas à répondre aux aspirations du peuple Malien qu’il faut encourager l’impunité. Il ne peut pas avoir de réconciliation sans justice.
Mais Hélas, Je constate que l’opposition a choisit de faire de la politique politicienne, y compris sur des sujets où il faudrait, au contraire, laisser la juste faire son travail.
 
Le gouvernement est suffisamment affaibli en ce moment pour saisir les perches tendues sur certains thèmes et lâcher du lest face à une opposition ragaillardie par les affaires de corruptions et de mauvaise gouvernance.
 
Encore faudrait-il que l’opposition ait des choses à dire, sache où elle veut aller.
 
Il me semble que le choix d’opposition frontale est surtout le résultat d’une conjonction de l’absence d’idées et de vision à long terme, qui fait passer des gens pourtant intelligents du mode « responsable » au mode « militant ».
 
Je me répète une fois de plus, l’existence d’une opposition forte et crédible est indispensable pour que la majorité fasse bien son travail.
 
Quand il n’y a pas de réelle opposition, quand il n’y a personne en face, les membres de la majorité se disputent entre eux, la rigueur intellectuelle se desserre, on se dit que tel ou tel projet n’est certes pas terrible, mais que vu l’état de l’opposition, ça passera quand même.
 
C’est donc un appel que je lance aux militants des partis de l’opposition au Mali : vous avez une occasion en or de remettre vos partis sur les rails. Saisissez là et tranchez ! au lieu de perdre votre temps à demander le retour de ATT.



Source: Maliactu.net

Aminata Diouf (Stagiaire)

Mercredi 18 Mai 2016 - 12:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter