Mali,Santé de la population : Menace de la ‘’Fièvre de la vallée du rift’’

Pour informer la population sur l’épidémie de la maladie de la fièvre de la vallée du rift, le ministère de la santé et ses partenaires ont organisé une conférence de presse, le samedi 24 septembre, au ministère de la santé.



La cérémonie était présidée par Mama Coumaré, Directeur National de la Santé, en présence du Pr Samba Sow, conseiller spécial au président de la république, le Directeur général de la Canam, Dr Bourema Kouriba, Directeur de l’infectologie ainsi que d’autres personnalités de la santé.
 
Cette conférence de presse animée par les spécialistes en matière de santé avait pour objectif d’informer la population sur la situation d’une maladie épidémiologique qui a fait des victimes au Niger. Le Gouvernement du Mali, à travers le ministère de la santé, est en train de faire des efforts inlassables pour prendre des dispositions préventives afin d’empêcher cette épidémie au Mali.
 
Selon Mama Coumaré, le 15 septembre, la direction générale de la santé a reçu un message électronique de la part du médecin sans frontière, informant du cas d’une maladie de fièvre de la vallée de rift dans un pays voisin, le Niger. Selon les conférenciers, à la date du 23 septembre, cette épidémie a fait 27 cas   de décès au Niger.  Pour la première fois, cette maladie a été découverte dans la vallée du Rift, une province de Kenya en 1930.
 
Elle se manifeste chez le patient par un syndrome grippal avec accès brutal de fièvre, céphalées, myalgie et maux de dos. Elle peut provoquer chez le patient, une hémorragie et peut atteindre le foie. La plupart des patients infectés se rétablissent d’eux-mêmes et la durée du symptôme varie entre 6 et 7jours. Le risque de décès est de 1 à 4% de patients infectés, a expliqué le Dr Coumaré.
A ses dires, des diapositives  sécuritaires et économiques ont été déjà prises pour prévenir cette épidémie. D’après lui, une somme de 155 millions est allouée pour la lutte préventive de la maladie. Des équipes compétentes et disponibles disposant des moyens efficaces pour empêcher cette fièvre de la vallée du rift au Mali sont sur place. Les zones en contact avec le pays concerné sont entre autres, Ménaka et Gao.
 
Le  Pr Samba Sow dira que la situation n’est pas alarmante, car l’épidémie est beaucoup plus sensible aux animaux  qu’aux humains et plus particulièrement les moutons, chèvres, chameaux et autres. En plus, cette maladie de fièvre de la vallée de rift est une maladie virale qui n’a jusqu’à présent fait aucun état de cas suspect, aucun cas confirmé ni de cas de décès dans notre pays, a-t-il dit.
 
Les mesures de préventions contre cette épidémie consistent à éviter la manipulation des animaux infectés par la maladie, éviter d’entrer en contact avec leur urine ou écréma, éviter de consommer leur viande leur lait. En cas de suspect sur un patient ou un animal, il est conseillé d’appeler les services de la santé.


Source: Maliactu.net

Dieynaba Faye (stagiaire)

Mardi 27 Septembre 2016 - 13:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter