Malick Gackou : «Ce fut une erreur de ne pas …»

Malick Gackou fait son mea culpa. En effet, le leader du Grand parti qui vient, une nouvelle fois, d’enrôler des militants de son ancien parti, l’Alliance des forces de progrès, a reconnu, devant les journalistes, avoir eu tort de ne pas avoir consulté au préalable les populations son fief électoral avant de décider de ne pas se présenter lors des locales passées.



Malick Gackou : «Ce fut une erreur de ne pas …»
Si Aliou Sall est  aujourd’hui maire de Guédiawaye, il le doit en partie à Malick Gackou, qui, numéro d’alors de l’Alliance des forces de progrès, avait décidé de ne pas se présenter pour diriger cette commune. Hier, le leader du Grand parti (GP) l’a reconnu à l’occasion  de son face-à-face avec la presse : «au regard de l’histoire et des interpellations de Guédiawaye, de la masse silencieuse qui demeure dans les maisons, depuis ce moment où j’ai décidé de ne pas me présenter à la mairie de Guédiawaye, je peux dire que ma position n’était pas partagée par la population de Guédiawaye».

Sa décision n’est selon l’ancien dauphin de Moustapha Niasse n’est pas forcément la meilleure et les tournures des évènements, à son avis, lui ont donné tort : «J’avais foi que j’étais sur la bonne direction. Mais au regard de tout ce qui s’est passé, je peux dire, aujourd’hui, avec force et pertinence que ce fut une erreur de ne pas avoir consulté les populations avant de prendre la décision de ne pas être candidat», a-t-il conclu.

Malick Gackou a profité de ce point de presse pour présenter les nouveaux militants du Grand parti issus de son ancienne formation. En effet, la quasi-totalité des conseillers dont disposait l’Afp à Guédiawaye est passée du côté du Grand parti.
 

Ousmane Demba Kane

Vendredi 24 Juillet 2015 - 11:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter