Malick Noél Seck A l’Attention du Gouverneur de Dakar « Francophonie est l’instrument, est bel et bien responsable de toutes les difficultés actuelles de l’Afrique… »



Malick Noél Seck A l’Attention du Gouverneur de Dakar « Francophonie est l’instrument, est bel et bien  responsable de toutes les difficultés actuelles de l’Afrique… »
Vous avez répandu dans la presse la rumeur d'un décret qui vise à interdire dans la période du 19 novembre au 05 décembre 2014 toute manifestation contre l'ignoble sommet de la Francophonie, et lorsque nos avocats se sont enquis des références du document en vue de déposer une plainte, on leur a signifié que ce décret n'existait pas. Nous souhaitons que vos menaces se concrétisent, et que vos actions viennent démontrer la justesse de nos dires. Comment peut-on en effet, interdire une manifestation contre un sommet qui prétend promouvoir la démocratie, la liberté d'expression et le dialogue des cultures?
La colonisation/coopération  dont la Francophonie est l’instrument, est bel et bien  responsable de toutes les difficultés actuelles de l’Afrique. Elle est responsable des dictatures. Elle est responsable de la corruption, et de la censure. Elle est responsable des gaspillages et de la pollution puisque c’est elle qui garantit par une occupation militaire  de nos territoires, par le contrôle de nos institutions et de notre monnaie, la pérennité des oligarchies complices qui nous dirigent.  Il y aura lors de cet événement la plus grande concentration de dictateurs de l'histoire de Dakar ! Et puisqu’il faut bien que l'impérialisme se déguise et que le pouvoir se mette en scène, on rédige les scripts de discours dont  personne ne se souviendra, on nettoie la ville, on monte les décors, on répand des rumeurs pour forcer le consensus, on organise les rafles pour cacher l’oisiveté d’une jeunesse que l’Etat a trahi, on prépare le bal costumé de Diamniadio, pendant que nos enfants faute de soins adéquats meurent de maladies bénignes, pendant que des populations entières vivent dans les eaux usées d'une inondation qui a dix ans, pendant que des familles ne peuvent se contenter que d’un repas par jour, que nos compatriotes de l'extérieur attendent et espère un retour possible, et pendant que la police tirent sur les étudiants qui protestent ! Et au bout de tous ces espoirs, de toute cette souffrance qui dure, de toutes ces kermesses électorales,  l'Etat Sénégalais de connivence avec l'Elysée décide d'engloutir cinquante-sept milliards de francs dans un sommet qui n'apporte rien à l'Afrique, et qui ne fait que consolider la mainmise de la France sur nos territoires.
Monsieur le gouverneur, ce que nous souhaitons pour l’Afrique subsaharienne, c'est une souveraineté réelle sans laquelle la démocratie n'est jamais l'expression des volontés populaires. La liberté est un préalable nécessaire à l’amélioration de nos conditions d’existence et c'est bien pour cela qu'aucun progrès n'est jamais réalisé. Mais il semblerait que vous ayez choisi votre camp ! Pour cela, nous réitérons notre requête, nous vous demandons de publier le décret mentionné à la presse. Nous  vous  demandons d’interdire au nom de la Francophonie, les manifestions contre la Francophonie pour qu’enfin le masque tombe.
Malick Noel SECK
Coordonnateur Contre Sommet de la Francophonie
 


Mardi 11 Novembre 2014 - 10:23




1.Posté par djoolof le 11/11/2014 10:32
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5783790n.r=la+colonisation+par+l%27enseignement+populaire.langFR

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter