Mamadou Lamine Dianté : «comme tout agent de l’Etat, les enseignants du… »

Les enseignants du Saems-Cusems vont rejoindre les classes le 5 octobre comme le veut l’Etat. C’est ce qu’a révélé Mamadou Lamine Dianté, le secrétaire général de ce syndicat. Mais, malgré leur volonté, la rentrée ne sera pas effective puisque certaines écoles ne sont pas encore accessibles, révèle-t-il.



Mamadou Lamine Dianté : «comme tout agent de l’Etat, les enseignants du… »
«Oubi tay grève tay» : Cette menace qui empêchait les parents d’élèves de dormir ne sera pas appliquée si l’on en croit Mamadou Lamine Dianté. Le secrétaire général du Saems-Cusems soutient qu’à l’image des autres agents de l’Etat, le syndicat qu’il dirige rejoindra les classes dès ce 5 octobre : «Les enseignants du Saems Cusems, en tant qu’agents de l’Etat, se présenteront le 5 octobre, jour de la rentrée partout où il sera possible d’accéder».

Selon lui, ce sens du devoir  toujours animé les enseignants contrairement à ce que pensent certains Sénégalais : «Quand les gens font beaucoup de bruits à propos de la rentrée, la plupart des réserves se trouvent du côté des enseignants, mais les enseignants ont toujours prouvés que si les courts ne démarrent pas au jour de la rentrée, ça ne peut être aucunement de leur faute».

Les facteurs qui empêcheront les élèves de démarrer les cous sont à chercher ailleurs, soutient-il : «Nous allons nous présenter le 5 octobre mais nous savons que les établissements ne sont pas prêts pour accueillir tout ce beau monde parce que simplement, les dispositifs qui devaient être prises ne l’ont pas été».

Le syndicaliste maintient, cependant, le flou autour de leur postures si l’état de leurs revendications restent en l’état : «Le non- respect des accords se fera sentir au lendemain de la rentrée et non pas le jour de la rentrée. Ce qu’il faut relever, c’est que, ni les dispositions pour rendre les classes fonctionnelles, ni celles pour inciter les élèves à se réinscrire ne sont pas prises et les élèves de 6ème ne sont pas encore orientés. Donc il y a il y a tout un travail qui doit être fait pour que les cours puissent véritablement démarrer à partir du 7 mais nous verrons que dans l’essentiels des établissements», a-t-il conclu.

Ousmane Demba Kane

Vendredi 2 Octobre 2015 - 13:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter