Mamadou Mbodji : «Nous attendons du Chef de l’Etat des… »

Les méthodes de gouvernance doivent changer sous le magistère du Président Macky Sall. C’est la conviction de Mamadou Mbodji. Selon le coordonnateur national du M23, pour que le Sénégal puise aller de l’avant, il faut que les sanctions, qu’elles soient positives ou négatives, soient pour ceux qui les méritent.



Mamadou Mbodji : «Nous attendons du Chef de l’Etat des… »
Les vieilles méthodes de gestion doivent changer et elles devront se faire sous la gouvernance de Macky Sall car c’est ce que le peuple attend de lui. C’est du moins ce que pense Mamadou Mbodji, coordonnateur national du M23. «Nous attendons du Chef de Etat des ruptures. On a vu sous Wade que ces documents qui mettaient en cause de grands gestionnaires étaient mis sous le coude ou alors, on s’en servait pour attirer vers soi, ceux-là qui étaient parfois identifiés comme de grands électeurs et qui étaient aussi de grands détourneurs. Parce que justement, cet argent qui est détourner sert principalement à avoir par devers soi, à disposer d’une clientèle politique», a-t-il déclaré à nos confrères de Sud fm.

Selon lui on attend autre chose de Macky Sall : «Ce que l’on attend du président de la République, c’est d’avoir une autre posture que celle de ceux qui l’on précédé. Sa posture doit d’abord consister à la neutralité. Qu’il ne protège personne. Les rapports doivent être transmis tels quel au procureur et surtout, le président doit veiller à ce que le droit soir dit et que des sanctions exemplaires soient portées à l’endroit de ceux qui ont fauté», énonce-t-il.

Et Mamadou Mbodji de conclure : «Dans une société méritocratique, la promotion est assurée à ceux-là qui font bien leur travail, qui sont engagés au service du bien public et de l’Etat. Mais nous ne sommes pas dans cette société-là. Ceux qui sont promus sont ceux qui sont capable d’entretenir une clientèle politique pour servir de matelas de vote aux élections à venir. Cette promotion des modèles négatifs fait que les modèles positifs sont laissés en rade. Et pourtant dans une société qui veut vraiment le développement, ce sont ces gens qui doivent être mis en évidence et portés vers les médailles et les honneurs».
 

Ousmane Demba Kane

Dimanche 5 Juillet 2015 - 15:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter