Mamadou Ndoye : «Protéger les liens saints n’est pas notre devoir»

Les motivations qui ont suscité l’envoi de 2100 soldats en Arabie Saoudite n’agréent pas Mamadou Ndoye. En effet, le Secrétaire général de la Ligue démocratique (Ld) ne croit pas à la théorie de la protection des lieux saints de l’Islam que le président de la République avait servi pour légitimer sa décision.



Mamadou Ndoye : «Protéger les liens saints n’est pas notre devoir»
 «Je pense que cette décision devrait être mieux motivée», a déclaré Mamadou Ndoye qui s’exprimait sur les ondes de Sud fm. Et le Secrétaire général de la Ligue démocratique (Ld) de poursuivre : «Lorsqu’un chef de l’Etat décide d’envoyer des troupes quelque part, la question principale pour moi n’est pas de se poser la question à savoir s’il a la compétence de le faire ou pas. Parce qu’il l’a. La question c’est : quelle en est la motivation ? Et jusqu’ici, mon problème est que je n’ai pas entendu la réponse à cette question dans les débats».

Selon lui, les motivations qui doivent inciter un Etat à envoyer des troupes quelque part sont bien définies et l’envoi de 2100 soldats en Arabie Saoudite n’entre dans aucun de ces cas de figure : «Ces motivations doivent découler d’une demande des Nations Unis : le Sénégal y répond très souvent ; une demande de l’Union Africaine, à laquelle le Sénégal défère souvent, et enfin, lorsqu’un pays ami est agressé  vous y répondez en guise de solidarité. Mais pour moi, aucun de ces trois cas n’est en place. Donc il doit y avoir une autre motivation que je ne connais pas pour le moment».

Selon M. Ndoye, le Sénégal n’a pas vocation à protéger des lieux saints : «Protéger les lieux saints n’est pas notre devoir à nous. Si tous les juifs ou tous les chrétiens voulaient se rendre dans leurs lieux saints pour les protéger, il y aurait un problème. Il y a des gens mieux placés et mieux armés pour le faire. Je ne pense pas qu’un combat à l’intérieur d’un pays entre des groupes qui existent depuis très longtemps soit le problème du Sénégal, ni même le problème de l’Arabie Saoudite», a-t-il conclu.

Ousmane Demba Kane

Dimanche 31 Mai 2015 - 11:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter