Mandela: symphonie d’hommages au "libérateur du 29éme siècle"



Mandela: symphonie d’hommages au "libérateur du 29éme siècle"

Dans une floraison de Son et Lumière, la nation arc-en-ciel un hommage plus que mérité à Nelson Mandela. C’est à Soweto, lieu  symbolique de la résistance contre l’apartheid, dans un stade bondée monde que les Sud-africains et les dirigeants de la planète ont magnifié la mémoire « d’un géant de l’histoire ». Sous la pluie torrentielle, face à plus de 60 000 personnes, hétéroclites, de toutes les religions confondues, tous les éloges allaient vers un seul homme : Madiba. De la fiesta d’émotion ponctuée de danses locales aux insolites, il y a rien de préméditer. Il y avait plus de clivage social, plus de divergences politiques.

Il y a que Mandela pour réussir une poignée de mains entre Barack Obama, président des Etats unis d’Amérique et Raul Castro, le leader Cubain. C’est historique et inédit  dans une crise diplomatique façonnée par plusieurs décennies de guerre froide et de controverse idéologique. Nicolas Sarkozy et François Hollande adversaire en France arrive cote à cote à la cérémonie.  Il y avait des Iraniens à côte des Turcs, des Arabes, Japonais et Chinois, toutes les divergences étaient sous la même tribune. C’est un hommage à l’allure de l’Assemblée générale de l’ONU « à ciel ouvert ».


L’hommage était unanime. C’est sa famille unie, main dans la main, qui ouvre le ballet des déclarations réservées à quelques illustres représentants. « C’est un arbre géant qui est tombé éparpillant ses feuilles de lumières » ou « une commet trainant dans son sillage la lumière de l’espoir », d’après ses petits-enfants. Pour son compagnon de cellule, Madiba a changé sa vie comme il a changé celle des milliers de Sud-africains. Le premier président noir des Etats unis d’Amérique, très applaudis au moment de prendre la parole. Il n’a pas hésité  à le nommer comme le « dernier libérateur du 20éme siècle ». Il a poussé la comparaison en le liant aux hommes de l’histoire comme Abraham Lincoln, Martin Luther King, Gandhi …Le très charismatique président Obama a volé la vedette au président Sud-africain, Jacob Zuma qui a récolté les sifflets du public.
 


Mercredi 11 Décembre 2013 - 13:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter