Manif du M23: Deux morts, plusieurs blessés, des interpellations

Le bilan de la manifestation du M.23 hier, mardi 31 janvier à la place de l’Obélisque, a fait un mort, plusieurs blessés et des arrestations. Un jeune d’une trentaine d’année a été brutalisé par la police nationale.



Manif du M23: Deux morts, plusieurs blessés, des interpellations
Les affrontements entre les manifestants de la Place de l’Obélisque et les forces de sécurité ont fait un mort et plusieurs blessés. Un jeune d’une trentaine d’années a été brutalisé par des forces de l’ordre qui ont utilisé le camion citerne. Le jeune homme, qui a trébuché au moment où il se frayait un chemin lors des heurts, a rendu l’âme. Plusieurs blessés ont été relevés. Certains touchés par les lacrymogènes lancés par les forces de l’ordre, se sont évanouis sur les lieux. La Croix rouge nationale est venue à la rescousse des blessés. Elle a déployé des ambulances et un personnel pour leur porter assistance. Soulignons que les débordements au cours de la manifestation, ont été notés vers les coups de 19H 30. Des jeunes ont voulu forcer les barrières de sécurité pour se diriger vers le palais. La police a riposté par des lacrymogènes pour disperser la foule.

En croire les responsables du M.23, la rencontre a été infiltré par les libéraux qui cherchaient à saboter leur manifestation. « Notre manifestation est pour une cause noble. Nous avons appelé nos militants à le faire de manière pacifique et c’est ce qu’ils ont fait jusqu’au moment où on nous a infiltré», a souligné Bamba Dièye candidat à la présidentielle. Après ces incidents, M. 23 a tenu responsable le régime libéral pour tout ce qui arrive au niveau de la place de l’Obélisque. Une situation déplorée par les responsables de Y en marre. « Nous sommes des citoyens Sénégalais. Nous défendons notre Constitution, nous n’accepterons pas que les forces de l’ordre nous brutalise pour des choses que nous n’avons pas fait.»

Les forces de l’ordre ont aussi procédé à des arrestations. Plusieurs jeunes ont été embarqués par la police dont le leader de Y en a marre «Kilifeu». « Nous ne sommes pas des voleurs. Nous revendiquons le respect des institutions du pays. Les forces de l’ordre au lieu d’être patriotes, nous brutalisent. Des jeunes ont été torturés avant de rejoindre leur véhicules», a souligné Amath Sall membre de Y en a marre. Et de poursuivre : « si le Président pense qu’avec ces captures, il peut arrêter le mouvement ou déstabiliser les esprits, il se trompe. Nous poursuivrons la résistance jusqu’à ce que victoire s’en suive »


La police sort les gros moyens


Toutes les dispositions sécuritaires ont été prises par les forces de sécurité pour faire régner l’ordre. Armée de lacrymogène, de balles blanches et de Citerne à l’eau chaude, les forces de l’ordre ont usé de ces moyens pour tenir tête aux manifestants. Positionnés à hauteur de la Médina, vers la gendarmerie nationale, Fass et Colobane, ils se sont illustrés après que des jeunes ont voulu forcer la barrière, en fonçant à bord du camion citerne sur la foule et occasionnant plusieurs blessés et un mort.
Denise ZAROUR MEDANG (Sud quotidien)


Mercredi 1 Février 2012 - 05:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter