Mankeur Ndiaye : «les deux ex-prisonniers de Guantanamo ne représentent pas un danger pour le Sénégal »

Le renvoi de deux prisonniers de Guantanamo sur les terres du pays de la « terranga », défraie la chronique depuis un certain temps. Certaines organisations de la société civile se disent inquiètes après l’accueil de ces derniers. Pour répondre à ces critiques, le ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye, a dénoncé les confusions et les amalgames des Sénégalais et a assuré que le Sénégal ne court aucun danger pour cela.



« Nous avons connu les attentats au Mali, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et nous ne cessons de recevoir des alertes pour le Sénégal. Nous,  ce que nous exigeons c'est que le gouvernement communique davantage sur ces cas-là », clame  Aboubacry Mbodj, secrétaire général de la rencontre africaine pour la défense des droits de l'homme (RADDHO).

Poursuivant dans la même lancée, il lance : « nous ne nous opposons pas à ce que l'on reçoive des gens qui ne sont pas dangereux. Mais nous pensons qu'il y a un déficit d'information par rapport à l'opinion sénégalaise sur cette question ». 

Mais Mankeur Ndiaye est d'avis que tut ce qui devait être fait l'a été : «Puisque les deux hommes ont eux-mêmes demander à venir au Sénégal, nous avons eu toutes les assurances, qui ont été vérifiées » avant de les accepter », explique-t-il.

 Il ajoute : « Nous avons fait des visites de terrain, interrogé les intéressés, pour nous rendre compte que ces personnes n'ont fait l'objet d'aucune charge et que l'on pouvait parfaitement bien les recevoir dans notre pays, au Sénégal, à des fins purement humanitaires. Donc il s'agit d'un geste humanitaire ».

Le chef de la diplomatie sénégalaise de conclure en assurant que les deux prisonniers sont libre dès qu’ils auront mis les pieds au Sénégal et ne feront donc l'objet d'aucune surveillance. Et que s’ils le souhaitent, ils pourront rentrer chez eux, en Lybie.

Aminata Diouf(stagiaire)

Vendredi 8 Avril 2016 - 15:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter