Mankoo Watù Senegaal - Risques d’implosion du front ? La durée du mandat de Malick Gackou en question

Des dissensions commencent à surgir au sein des membres du Front pour la défense du Sénégal (Fds/Mankoo Wattu Senegaal). Ces dissensions sont dues à la position de certains de ses membres à voir Malick Gackou rempiler pour deux mois. Ce qui est, de leur avis, contraire aux articles qui stipulent que le mandant du coordonnateur est valable un mois et est non renouvelable. Mais, la Commission d’orientation stratégique (COS/M23) dirigée par Abdou Rahman Sow soutient que le contexte actuel ne permet pas de changer de coordonnateur. Entretien avec Pressafrik.com.



Mankoo Watù Senegaal - Risques d’implosion du front ? La durée du mandat de Malick Gackou en question
Question du mandat
«Ce qui est important c’est que le mandat a expiré à la date du 15 octobre. Alors quand on est venu, il y a des gens qui ont présenté une motion pour dire que son mandat est arrivé à expiration. La majorité des personnes présentes se sont prononcées en faveur du prolongement du mandat de Malick Gackou à la tête du Fds/Manko Wattù Senegaal, vu le contexte politique. Parce que si on doit changer de coordonnateur, cela peut impacter sur la perception des gens par rapport au Front».

Position du Cos
«Ma position, c’est la position du groupe parce que nous avons estimé nécessaire qu’il faut maintenir Gackou à son poste de coordonnateur, même si on ne s’était pas entendu au préalable pour les durées. Parce que dans les dispositions du Code de conduite, notamment l’article qui organise le mandat, il a été écrit que le mandat a une durée d’un mois, mais l’assemblée a estimé nécessaire de le reconduire, compte tenu des résultats obtenus par rapport au contexte politique ? Nous avons estimé nécessaire de poursuivre avec Gackou pour ne pas prendre le risque de ne pas maintenir le cap.

En tant que Cos, si dans la démarche les dispositions du Code sont respectées, lesquelles dispositions ont dit que par consensus, les gens peuvent s’entendre pour changer le contenu du Code
Il y  a un article qui stipule que toutes les dispositions  du Code de conduite peuvent être changées à condition que ça soit fait de manière consensuelle avec les membres

Nous, en tant que Cos, nous nous sommes battus qu’il y ait un code de conduite et dans ce code, il y a des dispositions qui permettent de changer tel ou tel article, s’il y a consensus des membres du Front.
Est-ce que tout ce qui a été fait a visé à respecter le Code de conduite ? Ceux qui se mettent aujourd’hui à rouspéter, ne disaient rien hier et pourtant cela ne les dérange pas. C’est malhonnête. Nous à notre niveau, depuis le début, j’ai pris tout le monde à témoins pour leur dire par exemple que je n’étais pas d’accord pour une coordination d’un mois. On n’avait qu’à faire trois (3) mois pour être sérieux. Je prends Dieu à témoins. Toutes les préoccupations que j’avais posées en amont nous rattrapent aujourd’hui et les gens en sont témoins. Maintenant les gens qu’on nous dise que le code de conduite à dit, que ceux qui évoquent la conduite regardent dans le rétroviseur pour voir si depuis le début ils ont respecté ce code. 

Cela n’empêche pas de voir les meilleurs actes à poser pour raffermir nos liens pour mieux lutter contre la gestion nébuleuse, la mal gouvernance, le manque de transparence dans la gestion des ressources naturelles du Sénégal

Je suis d’accord sur le principe, à savoir que quand on prend des dispositions c’est pour les respecter. Le prolongement du mandat de Gackou est pris en compte dans un des articles du code de conduite qui nous permettent de revoir toutes les dispositions qui nous permettent de les changer, compte-tenu du contexte».

Impact sur le front
«Cela dépend des membres du Front. Si par exemple le principe d’unité prévaut sur les positions partisanes, c’est bien. Mais nous, au niveau de la Cos, nous avons pris du recul. Et hier, lorsque j’ai pris la parole, j’ai dit formellement que nous étions pour la prolongation, compte tenu du contexte actuel. Si demain on me demandait de coordonner le Front, je dirai non, parce que je n’ai pas un certain nombre de moyens, une certaines capacité. Par ailleurs les dispositions ne me le permettent pas pour le moment».

Les candidatures 
«Jusqu’à présent, on n’a pas encore enregistré une personnalité ayant montré l'ambition de le remplacer. Et au-delà, il y a des actes forts qui ont été posés avec la coordination de Malick Gackou. Et il faudrait maintenir ce cap. Maintenant est-ce que ce n’est pas risqué de changer juste après avoir posé ces actes forts, est-ce que cela ne va pas perturber le programme ? Ce sont des choses qu’il faut discuter.

Maintenant le consensus prévaut à notre sein. Les gens qui ont pris la parole pour affirmer leur désir de voir Malick Gackou rester à la tête du front, ce sont des gens qui ont pris leurs responsabilités. C’est à leur suite qu’il a réagi pour dire que compte-tenu de la demande de certains de prolonger son mandat, il l’a accepté et nous a soumis son programme en séminaire pour voir son bilan et évaluer formellement son bilan». 

Ousmane Demba Kane

Mardi 18 Octobre 2016 - 12:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter