Marche avortée des jeunes partisans du Pds sur le Consulat général de France à Dakar

Ce jeudi, des jeunes partisans du pouvoir sénégalais ont été refrénés dans leur désir de marcher sur le Consulat général de France à Dakar où ils projetaient de protester contre les déclarations du ministre d’Etat français Alain Juppé, demandant au président Abdoulaye Wade de faire place aux jeunes leaders locaux.



Marche avortée des jeunes partisans du Pds sur le Consulat général de France à Dakar

« Président Wade a appelé les responsables de l’UJTL (Union des jeunesses travaillistes libérales) à s’abstenir d’une telle initiative. Il estime que les propos de Juppé ont été mal interprétés au Sénégal parce que Juppé le conforte dans son option de préparer une alternance générationnelle dans la classe politique sénégalaise » selon une source citée par l’Agence de presse sénégalaise (APS).

Dans un entretien diffusé le 5 janvier dernier par RFI, le chef de l’Etat sénégalais, candidat déclaré à la présidentielle du 26 février prochain, avait en partie justifié sa volonté de briguer un troisième mandat par « la mission » qui lui revient de préparer « une alternance générationnelle ».

« Il se trouve que ma mission aujourd’hui, c’est de préparer une alternance générationnelle », avait déclaré Me Abdoulaye Wade, 86 ans, dans l’entretien aux médias français. Il annonçait qu’après la prochaine présidentielle, les vieux politiciens sénégalais seront projetés en dehors du système politique.

« Les dinosaures comme eux et moi, nous serons en dehors du système politique. Il se trouve que ma mission aujourd’hui, c’est de préparer une alternance générationnelle », insistait le président Wade, au pouvoir depuis avril 2000. Après 2007, il brigue un troisième mandat qui lui est contesté, mais accepté par le Conseil constitutionnel.

Mais cette option choisie par le président sortant Me Wade ne fait pas bonne presse au sein de l’opposition et de la société civile, qui contestent depuis des mois, la candidature de Me Wade pour un troisième mandat présidentiel.

Et le mouvement du 23 juin (M-23) projette de manifester ce vendredi pacifiquement et avec des prières pour le « repos de l’âme des victimes ». Il faut noter que le M-23 a d’ores et déjà enregistre 4 morts dans ses rangs depuis la publication de la liste officielle des candidats à  morts dans ses rangs depuis la publication de la liste officielle des candidats à l’élection présidentielle prochaine. 



Vendredi 3 Février 2012 - 00:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter