Marché de 60 milliards à ITOC: «Karim et d'autres libéraux croupissent à Rebeuss, des délinquants comme Moustapha Niasse sont protégés », FRC

Grosses révélations du Front du Refus et de la Citoyenneté (FRC) qui dans tous ses états, mouille l’allié du président Sall dans le cadre de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY) et non moins président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse. « Au moment ou Karim Wade et d'autres dignitaires libéraux croupissent à la prison de Reubeuss, ce délinquant financier au sommet de l’état est protégé » alors qu’il « se sucre sur le dos du contribuable sénégalais », rage le président Oumar LO qui dans un communiqué parvenu à notre rédaction, ne manquent pas de citer Baba Diao, Directeur général d'ITOC et conseiller spécial du président de la République.



Marché de 60 milliards à ITOC: «Karim et d'autres libéraux croupissent à Rebeuss, des délinquants comme Moustapha Niasse sont protégés », FRC
En cause, « l'attribution illégale du marché de 60 milliards à la société ITOC.SA pour la fourniture de pétrole bruit à la SAR (Société Africaine de Raffinage) », dénonce le président Oumar LO qui précise que ceci alors que, « les offres des sociétés concurrentes sont moins coûteuses que celles de la société ITOS SA ». D’où leur interrogation, « comment peut-on se permettre de gaspiller l'argent des sénégalais dans ce contexte de morosité économique ? Ce n’est selon le FRC, « de l'arnaque et de l'escroquerie financière ».
 
 
« C'est scandaleux et c'es pas conforme à la transparence et à la bonne gouvernance ni à une gestion vertueuse », charge le front qui dénonce par ailleurs «une mafia orchestrée au plus haut sommet de l’Etat pour servir honteusement Baba Diao, DG d'ITOC et conseiller spécial du président de la République » tout en mouillant « Moustapha Niass actionnaire majoritaire et président de l'Assemblée nationale ».
 
 
Par conséquent indique Oumar LO et Cie, « le FRC interpelle l'ARPM (Autorité de Régulation des Marchés Publics), l’OFNAC, Office Nationale Anti Corruption et la société civile sur les conditions d'attribution nébuleuse de ce marché » car indiquent-ils, « Au moment où Karim Wade et d'autres dignitaires libéraux croupissent à la prison de Reubeuss, des délinquants financiers au sommet de l’Etat sont protégés et se sucrent sur le dos du contribuable sénégalais ».


Samedi 17 Mai 2014 - 13:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter