Marché des Hlm : Des échauffourées entre ambulants et policiers font plusieurs blessés.

C’est la désolation ce matin au marché des Hlm. En effet, les marchands ambulants se sont vivement opposés aux forces de l’ordre venues les déloger de leur emplacement. Mais, si les marchands ambulants déclarent ne pas avoir reçus de sommation, le maire de la localité dégage en touche et soutient le contraire.



«Personnes ne nous a mis au courant qu’on allait nous déguerpir. Les policiers sont venus saccager nos cantines avec nos bagages à l’intérieur », a déploré un marchand. Selon lui, les forces de l’ordre ont procédé au saccage de leur lieu de travail sans pour autant leur laisser le soin de prendre leurs affaires.

Son acolyte est sur la même longueur d’onde. En effet, il accuse les éléments de la police d’avoir délibérément gâté leurs bagages : «ils l’ont fait exprès. Ils sont venus avec la ferme intention de nous nuire. Sans doute sur ordre du maire qui ne supporte pas que nous gagnions notre vie ici, alors que certains d’entre nous sont installés ici depuis près de 20 ans», se désole-t-il.
Selon ces marchands ambulants, on ne peut pas lutter contre le terrorisme en envoyant les gens qui gagnent honnêtement leur vie au chômage.

Mais le maire de la localité est d’un autre avis. En effet, Babacar Sadikh Seck soutient que tout a été fait pour qu’il n’y ait pas de malentendus entre lui et les marchands ambulants, mais ces derniers n’ont voulu rien entendre : «Si vous pouvez multiplier les sommations par le nombre de jours, je peux dire qu’ils en reçu autant. C’est facile de dire nous n’avons pas reçu de sommations, mais sommation par rapport à quoi. Il faut qu’on arrête», s’est-il écrié.

Sur la question de leur recasement, l’édile des Hlm martèle : «je recase ceux qui me respectent. Quand les gens ne me respectent pas, je ne les recase pas et personne ne peut m’y obliger. Je recaserai en fonction de mes moyens». 

Ousmane Demba Kane

Dimanche 22 Novembre 2015 - 13:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter