Marche du 14 octobre : «C’est le pouvoir qui crée les tensions et non pas l’opposition»-Decroix.

Les violences enregistrées lors de la marche de Mankoo Wattù Senegaal (MWS) du 14 octobre sont de la faute de l’Etat. C’est la conviction des membres de cette coalition des parties de l’opposition sénégalaise qui accusent le chef de l’Eta d’être à l’origine de ces échauffourées. Car, c’est l’interdiction de la marche qui a conduit à ce désordre.



« Si vous avez bien écouté les paroles qu’on prête au président de la République, il aurait dit que les images qui ont été montrées à la télévision donnaient une impression très négative du Sénégal. Ces images, c’était celles de la police chargeant les manifestants», a déclaré Mamadou Diop Decroix.

Selon lui, les membres de MWS n’avaient pas pour ambition de défier la Police, mais plutôt d’user du droit que leur a octroyé la Constitution du Sénégal, à savoir le droit de marcher. Avant de faire savoir qu’ils n’ont nulle intention de reculer : «Nous voulons la paix et la tranquillité dans ce pays, mais nous combattons pour le respect de nos libertés».

Et c’est ce vœu de faire valoir ce droit qui a conduit à la violence dont la police a usé à leur encontre : «quand des centaines de milliers de personnes sont autorisées à se rassembler avec un bon encadrement par les forces de l’ordre, il n’y aura pas de grabuges. Mais quand elle est interdite, ou quand la police charge, on a des problèmes», martèle-t-il.

Ce qui lui fait dire que : «C’est le pouvoir qui crée les tensions et non pas l’opposition».

Ousmane Demba Kane

Mardi 18 Octobre 2016 - 00:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter