Marchés Publics : L’ARMP met l’accent sur la pédagogie pour la restitution des audits 2013 et 2014

C’est une nouvelle approche de restitution des audits des marchés publics mettant l’accent sur la pédagogie et le dialogue avec les autorités contractantes que l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) a inauguré ce vendredi à lors de la présentation des audits au titre des années 2013 et 2014.



Marchés Publics : L’ARMP met  l’accent sur la pédagogie pour la restitution des audits 2013 et 2014
« Cette nouvelle démarche permet aux autorités contractantes de s’approprier les résultats des audits de 2013 et 2014 », a laissé entendre le Magistrat Mademba Gueye président du conseil de régulation de l’ARMP à l’ouverture de l’atelier de partage avec les autorités contractantes. Il révèle au passage que l’ARMP envisage d’organiser un séminaire national sur les audits.
De son coté, M. Saër Niang Directeur général de l’ARMP a donné quelques indicateurs des marchés passés par les autorités contractantes. 106 autorités contractantes ont ainsi été audités pour 2013 et 2014, soit respectivement un nombre de 54 et 52. Au total 699 plans de passation de marchés ont été répertoriés dont 304.921 projets de passation de marchés. Parmi ces projets, les 138.000 concernent les marchés de fournitures. 20% des marchés sont passés par entente directe conformément au taux convenu entre le Sénégal, le FMI et l’UEMOA.
« Plus de 65% des autorités contractantes audités ont déroulé des procédures conformes au code des marchés publics même si plusieurs dysfonctionnements sont relevés par les auditeurs » a affirmé M. Boubacar Mar membre du Conseil de régulation de l’ARMP, revenant sur les audits commandités par sa structure. Au titre de ces dysfonctionnements il souligne le défaut d’archivage et de classement des dossiers de marchés au niveau des autorités contractantes. De même la réception des équipements et fournitures est mal exercées.
 
« Les auditeurs ont également relevé dans leur mission des pratiques collusives », souligne M. Mar qui recommande aux autorités contractantes d’assurer une large publicité de leurs marchés. Il a été aussi déploré le fractionnement des commandes par certaines autorités contractantes pour échapper aux seuils de revue à priori de la direction centrale des marchés publics (DCMP). Ce qui est une violation des dispositions du Code des marchés publics. D’autres dysfonctionnements ont été relevés par l’ARMP comme la simulation de concurrence, l’absence de mention dans les lettres  envoyées aux candidats non retenus du nom de l’attributaire et du montant pour lequel ce marché a été attribué, la substitution de dossiers type des demandes de renseignement et de prix (DRP) â un modèle non validé par l’ARMP ou encore de paiements d’avances de démarrage à des taux  non conformes aux exigences du Code des marchés et pouvant parfois aller jusqu’à 60%.

La pédagogie mis en avant par les responsables de l’ARMP avec des recommandations sur chaque dysfonctionnement a été dans l’ensemble appréciés les représentants de ces structures.
Source Lejecos.com

Khadim FALL

Vendredi 27 Novembre 2015 - 16:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter