Marchés de 2012 : l'autre scandale qui met entache le ministère de l'Hydraulique



Ça n'en finit pas apparemment sur les révélations concernant la gestion d'Oumar Gueye au ministère de l'hydraulique et de l'Assainissement. Libération a tenté d'en savoir un peu plus sur "Touba Santé" et "Sénégal Salubrité Sellal", deux sociétés au cœur du rapport d'audit des marchés passés en 2012 par le ministère de l'Hydraulique et de l'Assainissement alors dirigé par Oumar Guèye. Si ces deux sociétés sortent du lot, c'est parce qu'elles ont bénéficié de marchés de gré  gré passés dans la plus grande illégalité.

En effet, les marchés portant fourniture de produits phytosanitaires (40 millions de Fcfa) et celui pour l'achat de motopompes (23,7 millions de Fcfa) ont été attribués sans appel d'offres  ''Touba Santé'' et ''Sénégal Salubrité Sellal'' sans que la Direction centrale des marchés publics (Dcmp) ne soit informée.

Ensuite, un autre marché d'achat de produits phytosanitaires a été attribué  ''Touba Santé'' alors que la livraison a eu lieu avant la signature du contrat.

Selon des informations de Libération "Touba Santé et "Sénégal Salubrité Sellal" ne font qu'une. En clair, ces deux entreprises appartiennent  la même personne Mafall Sall pour ne pas le citer. Des sources autorisées renseignent que ces contrats orduriers avaient été  l'époque  l'origine de vives tensions entre Oumar Guèye et son Directeur de l'administration générale et de l'équipement (Dage) qui avait refusé de cautionner les marchés incriminés. Ce dernier avait d'ailleurs initié plusieurs démarches pour informer les plus hautes autorités. Il reste maintenant à savoir au nom de quoi Mafall Sall et ses structures ont bénéficié de ces faveurs à coups de gifles portées sur le Code des marchés publics.



Jeudi 8 Janvier 2015 - 12:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter