Marchés de gré à gré : Oumar Guèye se noie dans la gestion du fond spécial des inondations

En fouillant dans les marchés de gré à gré passés en 2012 par le ministère de l'Hydraulique et de l'Assainissement pour 4,1 milliards de F CFA, les auditeurs ont mis cause des pratiques mafieuses.



Au ministère de l'Hydraulique et de l'assainissement public, l'Armp révèle des faits assez troublants quant à la gestion du fonds spécial alloué aux inondations. La gestion des inondations a donné lieu à des pratiques mafieuses qui pourraient conduire à l'ouverture d'une information judiciaire. En 2012, les auditeurs ont noté 61 marchés passés par entente directe pour un montant de 4 141 377 893 FCFA et deux demandes de renseignement de prix.

Dans le cadre de la stratégie nationale de lutte contre les inondations, le comité de lutte a disposé d'un fonds spécial réservé à la réalisation de diverses actions prévues dans celles considérées comme prioritaires. Et l'acquisition de produits phytosanitaires fait partie des actions retenues à exécuter en urgence. Et il se trouve que l'avis que la Direction centrale des marchés publics (Dcmp) n'a pas été requis concernant des marchés de gré à gré. Ce qui peut-être interprété comme un détournement, informe le journal « Libération ».


Mercredi 7 Janvier 2015 - 13:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter