Marième Faye Sall au marché au poisson de Pikine: Une visite aux allures de meeting politique

Marième Faye Sall déroule son agenda de première dame. Après l’hôpital Principal de Dakar, elle a réservé sa deuxième sortie aux femmes du marché au poisson de Pikine. Elle a été accueillie avec son staff avec un fort relent de meeting politique. Les dames à qui elle a offert 5 millions n’ont cessé de scander les slogans favorables à l’Alliance pour la République (APR).



Marième Faye Sall au marché au poisson de Pikine: Une visite aux allures de meeting politique
Même on n’est pas encore fixé sur la nature de la structure mise en place par la première dame pour porter ses activités, elle est en train de dérouler. Marième Faye Sall était ce mercredi 23 mai au marché au poisson de Pikine. Accompagné par le président de son organisation, Moustapha Diakhaté et Penda Mbow, elle a communié avec les femmes vendeuses de poisson avant de leur offrir cinq (5) millions. Une manière, selon Penda Mbow pour la première dame de contribuer au bien être des femmes mareyeuses.

Elle et ses collaborateurs ont été accueillis royalement par les femmes du marché qui ont adoubé son mari et scandé des slogans de l’Alliance pour la République (APR).

En effet, tout au long de la cérémonie, ce sont des "Macky mo niou doye" ou autre "Yonu yokuté rek". Des formules qui donnent l’impression d’une campagne ou d’un meeting électoral surtout à quelques jours des législatives.

Les femmes ont, par ailleurs, profité de la visite de la première dame pour dresser un chapelet de revendications. "Nous sommes fatiguées car les chambres froides ne fonctionnent pas. Les mareyeurs ont des problèmes pour garder ce qui reste du poisson" se lamente Aminta Mbathie présidente des femmes du marché "Diola". Les autres femmes qui se sont succédé à la tribune ont abondé dans le même sens. "Nous voulons des financements. Nous voulons aussi exporter nos produits" ont-elles confié.

Ainsi le directeur du marché, capitaine Pape Babacar Diop a fait savoir que "des promesses avaient été faites par les autorités d'alors (2009), pour venir en aide au marché. Mais nous sommes toujours dans l'attente", poursuit le directeur.

La Première dame s’est simplement contentée d’écouter et n’a aucunement pris la parole lors de cette visite. Elle est repartie avec ses collaborateurs avec une caisse remplis de poisson offerte par les femmes.

Abdoul K. Diop (Correspondant dans la banlieue)

Abdoul K. Diop (Correspondant dans la banlieue)

Jeudi 24 Mai 2012 - 12:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter