Marième Faye Sall fait faux bond aux apéristes et éleveurs de Dahra Djolof



Marième Faye Sall fait faux bond aux apéristes et éleveurs de Dahra Djolof
L’évènement se préparait depuis des jours à Dahra Djolof. Les responsables de l’Apr promettaient un accueil en grandes pompes à l’épouse du Chef de l’Etat, Président de leur parti. Les éleveurs de leur côté voyaient déjà leur doléances satisfaites. Il est donc aisé de comprendre tout leur dépit suite à l’annonce de l’annulation de la venue de Marème Faye Sall. Selon l’Observateur, officiellement, aucun argument n’a été avancé pour justifier le faux bond de la Première Dame. Au moment ou les organisateurs s’affairaient aux derniers réglages, le député Adama Sow, président de la mutuelle et maître d’œuvre de la cérémonie a reçu le message suivant : « la Première Dame sera représentée par le ministre de la Femme, Mariama Sarr, et des membres de son cabinet».


Mais officieusement, il se murmure que la raison de ce désistement serait liée au fait que les éleveurs et les responsables de l’Apr n’étaient pas d’accord sur le choix de la maison qui devait accueillir leur hôte de marque. En effet, une bâtisse, sise au quartier Médina Ndiaye, devait servir de logis à la Première Dame mais, les politiciens ont brandi des raisonnements à caractères mystiques, pour arguer : « les anciens présidents Abdou Diouf et Abdoulaye Wade qui ont passé une journée dans cette maison, ont fini par perdre le pouvoir. Donc la Première Dame doit être logée dans une autre maison ».

Ce déchirement a créé deux camps, chacun campant fermement sur sa position. Finalement mise au parfum, Marième Faye Sall aurait, semble t’il, coupé la poire en deux, en sursoyant à son voyage. Au grand dam des responsables de l’Alliance pour la République (Apr) et des membres de a Mutuelle d’épargne et de crédit du Djolof (Mecred). En atteste ce parlementaire, qui portait beaucoup d’espoir sur la visite de la Première Dame, afin de lui soumettre les doléances de l’institution financière. « La mutuelle traverse de sérieuses difficultés. Elle n’a pas de voiture de fonction, ni un siège fonctionnel. Donc nous souhaitons que la Première Dame nous soutienne. Les éleveurs veulent être servis par la Fondation « Servir le Sénégal ». Les femmes de notre organisation ont besoin aussi d’être accompagnées. Par exemple, pendant a saison des pluies, elles sont obligées de déverser par terre, les fortes quantités de lait caillé qu’elles conservent. Donc il faut qu’elles aient des unités de conservation pour mieux garder le lait qu’elles exploitent, car principalement, c’est la seule activité des femmes éleveuses», avait-il prévu de plaider.

Malheureusement, il n’en aura pas l’occasion !    


Lundi 1 Juin 2015 - 15:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter