Marine Le Pen: "Je vais pourrir la vie du gouvernement"

"Chaque jour, ils entendront parler de moi", a déclaré la candidate du Front national dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Elle supprimera toutes les subventions régionales aux associations qui viennent en aide aux migrants en cas de victoire.



Marine Le Pen: "Je vais pourrir la vie du gouvernement"
"J'espère être élue figurez-vous." Marine Le Pen, candidate du Front national dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, a voulu se montrer confiante ce jeudi matin sur BFMTV, à trois jours du deuxième tour des régionales, alors qu'un sondage TNS-Sofres la donne pourtant battue dimanche soir.

La région
"Je vais pourrir la vie du gouvernement. Chaque minute de chaque jour, ils entendront parler de moi", a-t-elle martelé. Si elle est élue, la présidente du FN affirme qu'elle portera plainte au nom de la région contre l'Etat au sujet de Calais. "Qu'est-ce qui va arrêter cette situation? (...) Je ne laisserai pas au gouvernement une minute de tranquillité." Marine Le Pen assure qu'elle supprimera toutes les subventions régionales aux associations qui viennent en aide aux migrants en cas de victoire, car elles créent selon elle un "appel d'air". La région est pour elle, une "manière de montrer ce que nous sommes capables de faire".

Le deuxième tour
"Une partie de la clé du scrutin se trouve dans les mains des abstentionnistes. Ceux qui n'ont pas voté au premier tour, il faut qu'ils aillent voter dimanche et se battent pour leurs intérêts." La candidate FN a ressorti son argumentaire anti-système, dénonçant ces journalistes qui "discutent" sur la façon de "battre le Front national". "Le système gère mal mais il se défend bien." Et de tacler Christian Estrosi et Xavier Bertrand devenus "candidats de la gauche", après le retrait des listes socialistes dans leurs régions.

La présidentielle
La région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, un tremplin pour 2017 ? "Mes électeurs le savent. Je serai candidate à la présidentielle quoi qu'il arrive", a-t-elle affirmé. "D'autres que moi ont fait campagne pour la présidentielle tout en étant à la tête d'un exécutif sans problème. Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal, par exemple". 
source: msc.com

Dior Niang

Jeudi 10 Décembre 2015 - 13:52




1.Posté par Leuz le 11/12/2015 08:15
Mais qui va arrêter cette crétine? C'est pas de sa faute de toute façon, c'est celle des imbéciles qui ont voté pour elle.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter