Maroc: pour Aboubakr Jamaï, l'arrestation d'Ali Anouzla est «un attentat contre la liberté d'expression»

Ali Anouzla, directeur de la version arabophone du site d’information marocain Lakome.com, a été présenté à un juge d’instruction mardi 24 septembre. Après son arrestation et à l’issue d’une semaine de garde à vue, il est désormais poursuivi pour « apologie du terrorisme », « incitation » et « assistance matérielle ». La justice marocaine lui reproche d’avoir publié un article dans lequel il renvoyait vers une vidéo d’al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), diffusée par le quotidien espagnol El Pais. Dans cette vidéo, Aqmi menaçait pour la première fois de s’en prendre au Maroc et attaquait violemment le roi Mohammed VI. Aboubakr Jamaï, cofondateur et directeur de la version francophone de Lakome.com, revient sur cette arrestation.



Manifestation contre l'arrestation d'Ali Anouzla, rédacteur en chef de Lakome.com, le 26 septembre 2013 à Rabat. REUTERS/Stringer
Manifestation contre l'arrestation d'Ali Anouzla, rédacteur en chef de Lakome.com, le 26 septembre 2013 à Rabat. REUTERS/Stringer
"Nous avons fait un travail journalistique (sur) une menace proférée par un groupe terroriste, et il était clairement caractérisé que c'était une propagande. Donc ce n'est certainement pas un travail de communication d'al-Qaïda à travers le média Lakome. (...) Nous sommes beaucoup plus face à des autorités qui veulent créer des problèmes à Lakome, et à Ali Anouzla en particulier...".
 

inv_soir_afrique___maroc_aboubakr_jamai__1_.mp3 INV_SOIR_AFRIQUE_-_MAROC_Aboubakr_Jamai (1).mp3  (2.49 Mo)



Dépéche

Samedi 28 Septembre 2013 - 05:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter