Mary Teuw Niane évoque le cas Ugb et se defend

C’est lors d’une conférence de presse pour des activités politiques que le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche est revenu sur la crise universitaire notamment sur le cas de l’Ugb dont il était le recteur.



Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane n'a pas manqué de répondre aux membres du collectif des acteurs pour sauver (Cas) l'université Gaston Berger (Ugb) de Saint-Louis qui étaient descendus dans les rues pour contester contre les mauvaises conditions de leur vie estudiantines. Le ministre déclare que « si les nouvelles universités sont capables d'absorber mille bacheliers, l'Ugb, avec toutes ses nouvelles infrastructures, doit être en mesure d'en accueillir trois mille. C'est un effort naturel qui est demandé à chaque structure ».
 

Il ajoute avant d'ajouter que « l'Etat est tout à fait disponible à accompagner l'université de Saint-Louis». Il s'adressera aussi aux professeurs en ces termes « cela doit être un honneur pour l'enseignant du supérieur de s'adapter aux nouvelles exigences de nos universités. A l'Ugb, le taux d'encadrement est d'un enseignant pour vingt-quatre étudiants, alors que le taux général tourne autour d'un enseignant pour quarante-sept étudiants ».

 

Mary Teuw Niane qui a soutenu avoir été au cœur de toutes les réformes à l'Ugb dit que «cette montée en puissance de l'Ugb témoigne de l'engagement de l'Etat du Sénégal à développer l'enseignement supérieur et qu'une enveloppe de 1,6 milliard a été débloquée pour les équipements des chantiers de l'ugb II et l'extension de la bibliothèque universitaire. Et pour les perspectives, le ministre a annoncé « le lancement du comité de pilotage de la deuxième université de Dakar. Aujourd'hui, le démarrage des constructions de l'université du Sine-Saloum qui s'étend entre Kaolack et Fatick et celle orientale de Tambacounda qui s'oriente sur les mines et la géologie, mais également une université des métiers à Gandiol.



Lundi 10 Février 2014 - 12:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter