Mary Teuw Niane s'attire encore les foudres du Saes : "Il a causé les événements qui ont conduit à la mort de l'étudiant Bassirou Faye"



Mary Teuw Niane s'attire encore les foudres du Saes : "Il a causé les événements qui ont conduit à la mort de l'étudiant Bassirou Faye"
Le Bureau national du Syndicat autonome de l'enseignement supérieur (Saes) est révolté par les déclarations du ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche à l'Université Gaston Berger : " Si la reforme a des insuffisances, c’est à cause du manque d’engagement patriotique des enseignants. Aucun bachelier de l’année 2017 ne sera orienté à l’UFR SAT de l’UGB à cause du manque d’engagement des enseignants de cette UFR".
Pour le Saes, Mary Teuw Niane, qui est un habitué des "show politico-médiatiques" a tenu un "discours inacceptable et inélégant" au moment où le Gouvernement affiche sa disponibilité lors de l'ouverture des négociations avec ledit syndicat le 19 juin dernier.

Le Saes rappelle que a salué dans un  communiqué parvenu à la rédaction de Pressafrik "l’engagement, la disponibilité et le sens de la responsabilité de ses militants qui ont permis aujourd’hui à la majeur partie des universités de retomber sur leurs pieds malgré les nombreuses grèves et désagréments causés par l’actuel Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche depuis son accession à ce poste y compris les événements douloureux qui ont occasionné la mort de l’étudiant Bassirou FAYE en août 2014".

Il a aussi rappelé " la grève justifiée des vacataires du 17 octobre 2016 au 24 janvier 2017 soit pendant quatorze (14) semaines pour le paiement de leurs heures de vacation dont le montant était inférieur à vingt millions (20 000 000 FCFA) a beaucoup pesé sur le calendrier des délibérations et par conséquent sur le calendrier universitaire".

Pour terminer, le Saes a dénoncé la "décision unilatérale et insensée du ministre de ne pas orienter de bacheliers à l’UFR SAT en représailles à ce qu’il appelle un « manque d’engagement patriotique »" et s'est engagé à ne pas laisser "des personnes qui souhaitent s’accrocher à leur poste" faire de leur structure un strapontin


 

AYOBA FAYE

Jeudi 24 Août 2017 - 14:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter