Massacre de Beni en RDC: le Premier ministre sur place avec une délégation

En République démocratique du Congo, au Nord-Kivu, la population continue de fuir la zone périphérique de Beni. Dans la nuit de samedi 13 à dimanche 14 août, selon la société civile, 51 personnes ont été massacrées, la plupart à l’arme blanche. Une tuerie attribuée aux rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF). Après le numéro deux de la Monusco ce lundi 15 août, une délégation gouvernementale est arrivée ce mardi matin à Beni. Elle s'est rendue à Rwangoma, en brousse, où s'est déroulé une partie du massacre.



Il y avait le Premier ministre congolais Augustin Matata Ponyo, le vice-Premier ministre en charge de l'Intérieur et de la sécurité, Evariste Boshab. C'est tout le Conseil de défense qui a visité les différents lieux du massacre du week-end. Une visite en voiture, mais aussi à pied en brousse à Rwangoma, à Mbelu aussi qui est un peu le cœur de la zone de massacre, à travers des pistes. La délégation était entourée d'un important dispositif sécuritaire et guidée par le maire de Beni.
 
Sur place, le conseil de sécurité et de défense a pu découvrir le problème d'accessibilité : véhicules bloqués, pistes envahies par la brousse... Le maire de la ville expliquait qu’ici cinq personnes ont été tuées, elles avaient été ligotées, là une maison a été brûlée, les habitants sont morts ou sont rescapés. La délégation a eu un aperçu de ce qui s'est passé, et c’était bien là l’objectif de cette visite envoyée par le président de la République, c’est ce qu’a dit le Premier ministre Augustin Matata Ponyo. Une visite pour faire une évaluation de la situation et essayer de comprendre ce qui est arrivé dans la périphérie de Beni.


Source: Rfi.fr


Mercredi 17 Août 2016 - 07:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter