Mauritanie : Ould Abeid reste en prison

Une cour mauritanienne a confirmé jeudi en appel la peine de deux ans de prison ferme prononcée en janvier contre Biram Ould Abeid, le président de l'IRA, et deux autres militants anti-esclavagistes pour "appartenance à une organisation non reconnue" et "rébellion".



La décision de la Cour d'appel d'Aleg a été confirmée par Me Brahim Ould Ebetty, chef du collectif des avocats des prévenus, qui l'a assimilée à "un recul des libertés" en Mauritanie.

Outre Biram Ould Dah Ould Abeid, président de l'Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA), une ONG anti-esclavagiste, et son adjoint Brahim Ould Bilal, Djiby Sow, président d'une ONG qui lutte pour les droits culturels a aussi été condamné.

M. Ould Abeid a été candidat au scrutin présidentiel de juin 2014 face à Mohamed Ould Abdel Aziz, qui a été réélu.
Ce verdict intervient alors que la Mauritanie vient d’adopter une loi pénalisant l’esclavage comme un crime contre l'humanité.

Pour Boubacar Massaud, président de l’ONG mauritanienne SOS Esclavage, ce verdict est le signe que la nouvelle loi sera difficilement appliquée.

Dans une lettre ouverte publiée jeudi, M. Ould Abeid accuse le gouvernement d'avoir "adopté des lois qui menacent toute personne investie dans l'exploitation d'esclaves de sanctions, mais en pratique, il ne fait que piétiner nos efforts pour mettre fin à l'esclavage".

BBC Afrique

Vendredi 21 Août 2015 - 13:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter