Mauvais point pour Karim: une actionnaire de Daport dit avoir « prêté son nom »

Gros rebondissement dans l’affaire dite Karim Wade dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis. Présentée comme actionnaire dans Daport, Coumba Diagne parle. Elle révèle avoir « prêté » son nom contre la promesse d’un poste d’administrateur faite par Pape Mamadou Pouye. Un des complices de Wade-fils dans les liens de la détention depuis le 17 avril. Le « prête nom » est passé à table hier lors des confrontations entre les acteurs du dossier du fils du président sortant Wade à la Commission d’Instruction (CI) de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI).



La défense de Mes Demba Ciré Bathily, Seydou Diagne, El Hadji Amadou Sall et Ciré Clédor LY détruite. Karim ne serait pas blanc comme neige. Les « prête noms » balancent. Bibo Bourgi, Mbaye Ndiaye et Alioune Diassé ayant bénéficié de la liberté provisoire, Mamadou Pouye maintenu à Rebeuss, n’humera pas l’air de la liberté de sitôt. Les confrontations entre les acteurs du dossier portant sur l’enrichissement illicite et concussions contre Karim à la CI de la CREI, n’ont pas été vaines.

Le juge Cheikh Tidiane Béye et Cie ont eu droit à des aveux de la dénommée Coumba Diagne, présentée comme actionnaire de la société Daport. Elle est passée à table. Spécialement venue des Etats-Unis dans le cadre des auditions, elle révèle, dit le journal « libération » avoir « prêté » son nom contre la promesse d’un poste d’administrateur faite par Pape Mamadou Pouye.

Camarade de classe du plus célèbre détenu du Sénégal et ancien ministre d’Etat sous le règne de son père Abdoulaye Wade, ce dernier est soupçonné d’être un des hommes de paille qui aurait aidé Karim à mettre la main sur une foule de sociétés évoluant dans le secteur aéronautique. 


Samedi 22 Février 2014 - 10:09



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter