Mawlid - “Face au Radicalisme : Quelles réponses de l’école de Tivaouane ?”



Tivaouane ouvre ses portes aux fidèles pour cette édition 1437 du Mawlid prévue en décembre 2015. La ville sainte de Tivaouane accueille pour cette édition 1437 du Mawlid les fidèles musulmans afin de célébrer l’anniversaire de la naissance du prophète qui aura lieu dans la nuit du 23 au 24 décembre 2015. Comme chaque année, la ville lumière ambitionne d’attirer pour cette édition des millions de visiteurs qui viendront revisiter les enseignements de Seydi El Hadj Malick SY (R.T.A) sur le  prophète Muhammad (saws), l’histoire de la culture islamique en générale et tidjania en particulier. Une culture riche et plurielle qui a toujours prôné les valeurs de paix, d’ouverture vers l’autre et le vivre ensemble.

Une programmation riche alliant plusieurs événements ludiques investira la totalité de l’espace culturel à Tivaouane et sera conçue autour de plusieurs thèmes: Un symposium sera organisé,comme à l’accoutumée, dans la salle de conférence sur l’esplanade des mosquées autour du thème suivant: “Face au Radicalisme : Quelles réponses de l’école de Tivaouane ?”. Cette conférence qui se tiendra le dimanche 20 Décembre à Tivaouane, regroupera des communicants venus spécialement d’un peu partout dans le monde pour présenter aux visiteurs toute la richesse de leur travail par rapport au sujet.

Un spectacle Sons et Lumières élaboré avec la collaboration de Jean Pierre Leurs sur le  thème : “EL HADJ MALICK SY, CHANTRE DU PROPHETE DE MISERICORDE”. Cette évocation religieuse axée sur la vie du prophète, réalisée pour l’occasion, sera présentée pour agrémenter la célébration du Mawlid et mettre en valeur les écrits poétiques et enrichissants de Seydi El Hadj Malick SY (R.T.A) sur le Prohète. Selon le document parvenu à Pressafrik.com, la ville de Tivaouane est devenue aujourd’hui un monument incontournable pour les fidèles lors de la célébration du Mawlid. Cette année, l’inauguration des nouveaux chantiers édifiés à Tivaouane  par l’Etat, offre un nouveau visage à la cité religieuse. Impressionnante par sa structuration et son architecture, la ville de Tivaouane est maintenant dotée d’un complexe d’accueil à la taille de sa notoriété et de son rayonnement religieux et culturel. 

Les nouveaux bâtiments sont composés d’une sale de conférence de 1280 places, de deux résidences s’étendant sur deux niveaux pour les hôtes de marque et le khalife, d’une salle de spectacle de 700 places, d’une bibliothèque et d’un musée. Les bâtiments sont en parfaite harmonie avec l’architecture de l’Esplanade et s’imbriquent entre les trois mosquées d’Ageroute choisi par l’Etat pour être le maître d’oeuvre de ces travaux et les plans conçus par l’Architecte du palais. 

Face aux radicalismes, quelles réponses de l'école de Tivaoune ?
Le monde traverse une crise des valeurs et des identités. Le Monde musulman, en particulier, est secoué par des conflits violents qui s’expriment entre autres à travers la violence et, notamment, des attentats terroristes, des guérillas urbaines et des confrontations idéologico-politiques en tout genre. Du Yemen à l’Irak, de la Syrie au Pakistan, de Daesh à Boko Haram, pour ne citer que ceux là, les foyers de tensions déchirant les sociétés musulmanes ne font que s’exacerber. L’explication pourrait se trouver aussi bien dans les conditions d’exercice du pouvoir dans les pays arabes et/ou musulmans, le choc des intérêts géopolitiques de l’Occident dominant, dans le sous-développement et la mal gouvernance génératrice d’injustice, de frustrations alimentant l’extrémisme violent que dans l’instrumentalisation politique de l’islam au détriment de populations éprises de justice et d’équité.

Mais, en dépit de la diversité des approches et des conceptions, le radicalisme menant à l’extrémisme violent trouve ses origines dans le processus de construction du sens, des identités largement dominé par les malentendus et les contradictions autour des systèmes de valeurs et des codes d’honneur en concurrence ou en conflits. C’est donc sur cette matière indéfiniment malléable qu’il nous faut agir pour anticiper sur les crises futures et bâtir le profil humain d’un citoyen, d’un musulman, totalement engagé dans le développement des communautés selon les valeurs et préceptes de l’islam,religion de paix et d’amour. Il faudra, pour ce faire rendre plus intelligible les concepts et le contenu de nos héritages religieux et culturels conjugués afin qu’ensemble, on puisse faire face aux défis changeants de notre monde en pleine mutation. Dans ce marché des biens symboliques concurrents qu’est devenu notre univers mondialisé, il s’impose un réel positionnement assumé de notre offre pour qu’au-delà même de nos sociétés qui s’interrogent le monde entier puisse tirer profit de cet héritage spirituel ayant façonné notre pays et son destin.

Le Sénégal, pays de paix, de foi, offre au monde un exemple de stabilité et de coexistence religieuse pacifique, par laquelle l’écrasante majorité musulmane y vit paisiblement avec toutes les autres composantes de notre Nation. Les musulmans entre eux ne sont pas ,non plus, de la même obédience confrérique, mais ils vivent leur islam en paix et en harmonie avec les enseignements du saint Coran et de l’essence du message muhammadien. Cette richesse du Sénégal appartenant au patrimoine mondial immatériel est à verser dans le cadre de l’universalité des valeurs qui transcendent nos différences et divergences. Dans un contexte régional et international traversé par des interrogations et des incertitudes, c’est un apport considérable à mettre  à la corbeille des solutions universelles recherchées pour bâtir un  monde de paix et de dialogue.

La célébration du Mawlid à un moment où le message de Muhammed PSL vient de traverser plus de 14 siècles dont les deux derniers semblent marqués par les crises les plus aiguës qu’ait connues la Ummah, il est impératif de procéder à un inventaire et de réévaluer les capacités des sociétés musulmanes à réinventer la modernité originelle de leur héritage qui a défié le temps et l’espace. Dans ce Sénégal qui, grâce à l’enseigne- ment de l’islam assuré par ses érudits dans une intelligence des contextes et une pédagogie de la modération, est resté un ilot paisible de stabilité, l’apport de Cheikh El Hadji Malick de Tivaouane garde toute sa pertinence.

C’est pourquoi, le thème choisi pour le symposium de cette année est: face aux radicalismes, quelles réponses de l’école de Tivaouane ? La ville sainte de Tivaouane, capitale de la Tidjanya au Sénégal, est un foyer religieux rayonnant où sont passés de grands guides religieux venus se former, pour ensuite faire essaimer l’islam partout en Afrique et dans le Monde. Ce foyer d’enseignements et d’échanges a su formater un modèle éducatif bâti sur les préceptes de l’islam tout en s’inspirant des valeurs humanistes enrichi de l’héritage culturel africain qui a pu, en tous temps, se donner les moyens conceptuels et intellectuels d’une assimilation critique et constructive. A la fois, foyer religieux et espace d’interpellation intellectuel, Tivaouane offre une école de pensée, une méthode éprouvée sur des générations de disciples. Elles ont toujours pu y bénéficier d’une formation, religieuse, spirituelle et citoyenne  sur le chemin de vie, ayant permis aujourd’hui à ses millions de croyants de vivre  leur foi en paix et en équilibre où qu’ils se trouvent à travers les continents, note par ailleurs le document.



Cours Inaugural: Du radicalisme au terrorisme
En adéquation avec l’exposé de la problématique présentée en introduction, il s’agit, ici, de faire la genèse des radicalismes dans le Monde pour progressivement serrer sur le monde musulman et chuter sur le profil humain et comportemental du musulman radical, ainsi que sur le système de valeurs constructif de ce radicalisme religieux. Il conviendra ensuite de faire l’état de la lutte contre le radicalisme et du contre-terrorisme dans le monde, des succès et des échecs de la lutte contre la montée de toutes les formes d’extrémisme. D’autre part, le conférencier étudiera l’implication à divers degrés des Etats du Nord dans leur lutte d’influence, des lobbies d’armement et des pays du Sud dans la genèse, l’amplification et le paroxysme du terrorisme. Quelle est la responsabilité des uns et des autres dans la situation actuelle du terrorisme dans le monde et quelles sont les pistes de solutions à explorer pour y faire face ? Telles sont les questions auxquelles nous tenterons d’apporter des esquisses de réponses.






 



Lundi 14 Décembre 2015 - 12:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter