Mbane: condamné à 1 an de prison en août 2015, la grâce présidentielle libère le voleur de bétail – Le courroux d’éleveurs



Mbane: condamné à 1 an de prison en août 2015, la grâce présidentielle libère le voleur de bétail – Le courroux d’éleveurs
La loi votée en 2015, le vol de bétail est consacré comme un crime. Moustapha LO, établi dans la commune de Mbane (dans le département de Dagana et la région de Saint-Louis), a encore du mal à y croire. Victime d’un vol, il attrait en justice le malfaiteur qui sera condamné à un (1) an de prison le 9 août 2016 par le Tribunal d’instance de Dagana mais grande fut sa surprise de voir que ce dernier est libre, et de quelle manière puisqu’il a bénéficié d’une grâce présidentielle, relaie le correspondant de la Rfm.
«Un malfrat condamné au mois d’août à un (1) an de prison, ce qui n’est pas proportionnel au délit puisqu’il a été reconnu coupable d’un vol de nuit organisé par infraction. Un repris de justice de cet acabit qui bénéficie d’une grâce présidentielle sans avoir purgé au moins la moitié de sa peine», rage-t-il.

Pourtant, le 26 novembre à Ndioum, à l’occasion de la journée de l’Elevage, le Chef de l’Etat avait annoncé le durcissement des peines. «Le président de la République dernièrement à Ndioum rappelait, après avoir fait voter une loi de criminalisation, qu’il s’engageait personnellement à éradiquer ce fléau qui est en train de plomber le développement de l’élevage au Sénégal», dénonce l’éleveur qui n’entend pas baisser les bras car il annonce qu’il va poursuivre le combat avec les hommes et les femmes des organisations pastorales engagées pour la lutte contre le vol de bétail. 

Rien que pour l’année 2016, près de 3000 vols de bétail ont été enregistrés dans le Saloum.


Mardi 7 Février 2017 - 21:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter