Mbaye Jacques Diop refuse le certificat de mariage à sa femme qui le traîne en justice

L’ancien maire de Rufisque, Me Mbaye Jacques Diop, est traîné devant le Tribunal par son épouse Goumbalo Thiam qui court, après douze ans de mariage, après un certificat de mariage. L’affaire sera jugée le 27 février prochain.



Entre Mbaye Jacques Diop et son épouse  Goumbalo  Thiam, les choses se conjuguent au présent… décomposé. Après douze ans de vie commune, le mariage entre l’ancien maire de Rufisque et son épouse n’est pas reconnu à l’état civil. La dame Goumbalo Thiam court toujours après un certificat de mariage qui doit attester de l’existence de ce lien sacré.  Après moult tentatives, l’ex-président du Conseil de la République pour les affaires économiques et sociales (Craes) n’a pas donné suite à la requête de sa femme. Pis, il a assigné à cette dernière une expulsion sans droit et sans titre.
Lasse de courir après son mari pour l’obtention de ce précieux papier, la bonne dame a cité Mbaye Jacques Diop devant le Tribunal. L’affaire a été évoquée avant-hier devant le Tribunal du travail. Mais Me Mbaye Jacques Diop, qui voudrait que cette affaire soit jugée dans un bureau loin des yeux indiscrets, n’a pas déféré à la convocation. Alors que la citation qui lui a été servie par sa douce moitié a été reçue par son employé. A la barre du Tribunal, il n’y avait que sa femme en compagnie de son avocat  et celui de la défense.
Goumbalo Thiam est défendue par Me Mbaye Sène et Mbaye Jacques Diop par Me  Bamba Cissé. En réalité, explique Me Mbaye Sène, l’ancien Socialiste ne veut pas comparaître devant le Tribunal. «Il fait dans le dilatoire», renchérit-il. Pour rétablir la vérité, Me Bamba Cissé informe que son client est en France pour des soins. «C’est ce qui explique son absence à la barre», dit-il. En tout état de cause, le juge a pris la décision de juger l’affaire devant la barre du Tribunal comme tous les autres dossiers. Il a ordonné le renvoi au 27 février pour plaidoiries. Cette décision du Tribunal n’a pas épousé l’assentiment de l’avocat de la défense. «Si mon client n’est pas là ce jour, je ne vais pas venir», a dit Me Bamba Cissé.
Source le Quotidien



Dimanche 23 Février 2014 - 10:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter