Mbaye Ndiaye de l’APR: «les chameaux perdus et animateurs d’illusion peuvent déchanter, le président Sall est là pour deux mandats »

Encore une grosse pierre dans le pavé politique. N’en déplaise à Idrissa Seck et autres « chameaux perdus » ou « animateurs de l’illusion » qui rament à contre courant et qui ne croient pas que le président Sall est là pour deux mandats, peuvent déchanter. Non seulement, il n’a pas « de temps à perdre dans la polémique », mais il accomplit sa mission régalienne, assène l’ancien ministre de l’intérieur Mbaye Ndiaye, Directeur de structures de l’Alliance pour la République (APR) qui ne manque pas de préciser que « les alliés dans Benno Bokk Yaakaar » sont déjà trop bien servis ».



Mbaye Ndiaye de l’APR: «les chameaux perdus et animateurs d’illusion peuvent déchanter, le président Sall est là pour deux mandats »

En effet, l’ancien ministre de l’intérieur qui part du principe que « le président Sall qui ne joue pas avec le pouvoir pardonnera et continuera à le faire parce qu’il n’a pas le temps à la polémique », souligne que « c’est un homme qui ne descendra jamais au niveau des bas fonds de ce qui n’est pas utile pour le Sénégal. Il n’est pas celui comme le disait Talla Sylla celui qui sert les boulons, celui qui va au marché car il a une mission régalienne autour de laquelle il organise  son action pour que le Sénégal avance à pas de vaillants soldats ».

Avant d’en appeler «  à la sagesse et au degré de responsabilité de toutes les composantes de Benno Bokk Yaakaar (BBY) avec qui, Macky Sall, en oubliant son parti à travers un package, a partagé toutes les responsabilités régaliennes pour lesquels chacun avait une ambition pour le Sénégal » pour transcender les « problèmes seconds » qui peuvent « déstabiliser le compagnonnage ».

Ce, en vue de « l’écrasante victoire en 2017 », assène Mbaye Ndiaye qui précise que « les chameaux perdus et ceux qui sont les animateurs de l-illusion et qui rament à contre courant et qui ne sont pas encore convaincus que Macky Sall est là encore pour deux mandats peuvent déchanter », sur les colonnes du journal « L’Observateur » où il marque à nouveau  que « tout le bavardage autour de la traque des biens mal acquis est inutile ».


Samedi 22 Juin 2013 - 15:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter