Me Abdoulaye Wade après la création de la coalition « Bokk Guiss-Guiss » : «Il faut tourner la page et reconstruire avec ceux qui sont là»

Quelques heures après le point de presse de Pape Diop, le Président du Sénat, et de sa bande de la coalition «Bokk Guiss-guiss», Me Abdoulaye Wade, secrétaire général national du Pds, a reçu des jeunes de son parti dans sa retraite de Fann-Résidence (Dakar). C’est à cette occasion, qu’il s’est résigné sur la cassure inéluctable de son parti, et Me Wade demande à ses proches de tourner la page des Pape Diop, Mamadou Seck et Cie. De ne pas les attaquer, ou de dire du mal d’eux. Car il reste convaincu qu’on ne peut pas retenir quelqu’un qui veut partir.



Me Abdoulaye Wade après la création de la coalition « Bokk Guiss-Guiss » : «Il faut tourner la page et reconstruire avec ceux qui sont là»
Et il demande à ces proches qui «ont accepté de continuer le combat au sein du Pds, de se retrousser les manches et de reconstruire le parti avec ceux qui sont là, rapporte un des participants à la rencontre. Il promet de favoriser sur les listes, les jeunes et ceux qui n’ont pas bénéficié de l’alternance et qui n’ont pourtant jamais cessé de se battre pour le Pds», selon le journal « L’Observateur ». Comme il l’avait déjà annoncé lors de la campagne du second tour, Me Wade veut organiser  l’alternance générationnelle.

«Qu’ils arrêtent, ce sont mes véhicules»

«Last but not least», Me Abdoulaye Wade est revenu sur l’histoire des véhicules de la Présidence «prétendument volés». Et c’est pour se désoler (euphémisme) des accusations. Il a confié à ses proches que ce ne sont que les véhicules qui portent son nom et qu’il a achetés avec les fonds politiques qu’il a emportés.

«Il y a des voitures que j’ai offertes à des présidents de communauté rurale, à des gouverneurs, aux membres du Conseil constitutionnel, à des Inspecteurs généraux de l’Etat (Ige)… Là, c’est le Président qui a offert ces véhicules. J’ai aussi offert à d’autres des véhicules, même à des ministres. Mais je les ai achetés avec l’argent des fonds politiques. Donc, il faut qu’ils arrêtent de dire qu’on a volé des véhicules de l’Etat. Les véhicules que j’ai emportés sont à mon nom. S’il y a d’autres véhicules qui ont été volés, ils n’ont qu’à les reprendre, mais il faut qu’ils arrêtent !»

Actuellement, l’ex-président de la République, Me Abdoulaye Wade, n’a plus une grande autorité et une main mise sur ses hommes. Comme on le dit en Afrique, quand tu as le pouvoir, tu as tout. Celui qui voyait d’ores et déjà comme l’opposant le plus craint par ses pairs, se voit aujourd’hui désavouer par ses propres hommes. 



Samedi 21 Avril 2012 - 11:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter