Me Assane Dioma Ndiaye, « Au Sénégal, nous n’avons pas encore des actes intrinsèques de terrorisme »

Me Assane Dioma Ndiaye a révélé qu’ «au Sénégal, nous n’avons pas encore des actes intrinsèques de terrorisme ». Il la fait s’avoir, ce samedi, en marge d’un séminaire organisé par l’Association nationale des chroniqueurs judiciaires en collaboration avec la Ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh).



Me Assane Dioma Ndiaye, « Au Sénégal, nous n’avons pas encore des actes intrinsèques de terrorisme »
L’avocat au Barreau de Dakar, Me Assane Dioma Ndiaye  relevé des difficultés sur la réactualisation de la législation en matière de terrorisme. En effet, la robe noire a fait s’avoir qu’ « au Sénégal, nous n’avons  pas encore des actes intrinsèques de terrorisme comme la séquestration des personnes ou les bombardements ».

D’après lui, «tous ceux  qui sont  poursuivis le sont pour apologie d’actes assimilés au terrorisme ». Sur ces entrefaites, il pense que le code pénal devrait définir de manière beaucoup plus claire le terme : apologie.

 Assane Dioma Ndiaye  n’est pas d’accord avec le fait que la garde à vue peut aller jusqu’à 12 jours en matière de terrorismes. «Une personne qui est en garde à vue, est une personne qui devient vulnérable.  Il y a des risques dans le cadre de cette garde à vue. On peut même  parler de torture morale dans ce cadre. Cela constitue une atteinte aux droits fondamentaux de la personne humaine », a soutenu la robe noire,  livre "Libération".  


Lundi 6 Février 2017 - 10:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter