Me Assane Dioma Ndiaye prévient: «Si Bibo Bourgi est autorisé à aller se soigner,… »

Selon la robe noire non moins président de la Ligue Sénégalaise des Droits de l’Homme (LSDH), «tout prévenu doit être présent au moment du procès. La présence de Bibo Bourgi est indispensable... A partir du moment où sa présence est indispensable…S’il est autorisé à partir, la solution, c’est le report du procès ».



Me Assane Dioma Ndiaye prévient: «Si Bibo Bourgi est autorisé à aller se soigner,… »
"Toutes les parties se valent dans un procès et bénéficient de la même présomption d’innocence. C’est une question de principes, nous sommes les militant des droits de l’Homme et nous avons toujours prône la primauté du droit à la santé et à la vie sur l’exigence de justice. Aucun enjeu judiciaire ne vaut qu’on sacrifie une vie. A partir du moment où sa présence est indispensable, toutes les parties qui peuvent être intéressées par les déclarations faites par Bourgi ou d’autres ont intérêt à discuter de ces questions à la barre. S’il est autorisé à partir, la solution la plus vraisemblable, c’est le report du procès", indique Me Assane Dioma Ndiaye qui réagissant sur l'autorisation accordée à Bibo Bourgi, dans « L’Observateur », renseigne par expérience que les avocats de Karim ne manqueront pas de déposer une demande de liberté provisoire pour Wade-fils. De même que ceux de ses co-prévenus dans le cadre du procès pour enrichissement illicite à hauteur de 117 milliards. 



qu’il appartient à la Cour de se prononcer  si ses avocats déposaient une demande de liberté provisoire. "Mais si le procès doit connaître une pause plus ou moins longue, par expérience je pense que des demandes de liberté  provisoire seront déposées pour Karim et les autres". 


Mercredi 1 Octobre 2014 - 11:19



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter