Me Ciré Clédor Ly-Affaire Khalifa Sall : «La Cour Suprême a violé sa propre loi organique»

MeCiré Clédor L'y soupçonne l’Etat de vouloir coûte que coûte rendre Khalifa Sall inéligible. C’est la raison pour laquelle, affirme l’avocat du maire de Dakar la Cour Suprême a renvoyé au 20 juillet, le délibéré concernant le recours de son client. Ce qui d’ailleurs a motivé le départ de la salle des conseils chargés de défendre l’édile de la capitale sénégalaise.



Me Ciré Clédor Ly-Affaire Khalifa Sall : «La Cour Suprême a violé sa propre loi organique»
«Nous avons toujours dit que l’Etat a un calendrier qui est de juger Khalifa Sall avant les élections et nous pensions qu’il y aurait un peu d’élégance de forme. Chaque  prévenu a fait un pourvoi distinct, donc on comprend aisément qu’il y ait trois recours  faits par des parties différentes et des avocats différents», a déclaré Me Ciré Clédor Ly dans un entretien accordé au journal «L’Enquête»

Selon lui, c’est une stratégie mûrie par le régime du Président Sall pour pouvoir invalider la candidature du maire de Dakar. Ce qui ne les a pas surpris : «Nous avons toujours dit que l’Etat a un calendrier qui est de juger Khalifa Sall avant les élections et nous pensions qu’il y aurait un peu d’élégance de forme. Chaque  prévenu a fait un pourvoi distinct, donc on comprend aisément qu’il y ait trois recours  faits par des parties différentes et des avocats différents».

Et l’avocat de préciser : «Dans le rôle que nous avons reçu, c’est Khalifa Sall qui est programmé, donc tous ses avocats se sont préparés. Nous avions compris dès le départ qu’il y avait  un coup-fourré. Ce qui les intéresse c’est de juger avant  les élections pour l’empêcher de battre campagne et de jouir de ses droits politiques. C’est ce qui explique les précipitations. Et le plus grave, les délais prévus par la loi organique n’ont pas été respectés, même pour les avocats défendant les intérêts de l’Etat.»


 

Ousmane Demba Kane

Samedi 8 Juillet 2017 - 10:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter