Me El Hadj Diouf : «On ne peut pas parler de consensus si… »



Les députés sont en train de se pencher sur la modification du projet de loi portant modification du Code électoral. Me El Hadj Diouf, radicalement opposé à la retouche de l’article L78 concerné surtout, considère-t-il, que le consensus n’a pas prévalu comme le stipule le protocole additionnel de la CEDEAO.

«On ne peut pas parler de consensus si des coalitions telles que Manko Taxawu Senegaal, Wattu Senegaal, entre autres ne sont pas favorables à une quelconque modification de l’article L78 du Code électoral», a-t-il martelé.

D’ailleurs, dénonce-t-il, la Commission nationale électorale autonome (CENA) qui avait initié des discussions pour donner à l’électeur la possibilité de ne prendre que 5 des 47 listes comme le stipule la loi actuellement en vigueur.

Selon lui, l’organe dirigée par Doudou Ndir n’a même pas la prérogative de convoquer des hommes politiques, encore moins de se focaliser sur les avis des personnes qui ne sont que des plénipotentiaires.

Ousmane Demba Kane

Jeudi 6 Juillet 2017 - 15:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter