Me El Hadji Diouf crache son venin sur la réforme des institutions



Me El Hadji Diouf crache son venin sur la réforme des institutions

Le document remis au chef de l'Etat par la commission nationale de reforme des institutions (CNRI) a subi de plein fouet les critiques des hommes politiques et juristes. Me El hadji Diouf qui se dit opposé a toute idée de réformes des institutions. Il trouve saugrenu ce nouveau projet de constitution. Il pense que c'est au détriment des institutions en vigueur pourtant fortes et crédibles pour assurer la fiabilité démocratique au Sénégal.


Il dit que les institutions ne sont pas malades pour subir une quelconque réforme. Pour ce qui de la suppression envisagée du cumul du mandat de député et celui de maire et la création de la Cour constitutionnelle en lieu et place du Conseil constitutionnel, l'avocat laisse entendre que cette idée est tout simplement « saugrenue ».


Il revient à la charge pour dire que cette initiative découlerait d'un déficit de démocratie. Car, selon le député, Me El hadji Diouf « dans les grandes démocraties, nul n'est mieux indiqué que le député pour être maire ». Il soutient que le peuple n'a jamais souhaité la mise en place de la CNRI qui à ses yeux s'apparente à une escroquerie. De quoi lui faire dire, « je m'opposerai contre cette proposition qui ne doit pas passer à l'Assemblée nationale », selon Direct-info.



Samedi 15 Février 2014 - 10:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter