Me El Hadji Diouf sur le code de la presse: «Que les journalistes ne se fatiguent pas… »

Le tonitruant avocat par ailleurs député à l’Assemblée nationale formule ainsi son désaccord quant au vote du code de la presse. "Que les journalistes ne se fatiguent pas. Le projet de Code de la presse ne sera pas voté tant qu’ils (journalistes) n’enlèvent pas cette partie où ils prônent la dépénalisation des délits de presse », sert Me El Hadji Diouf soutenu par plusieurs députés.



''Pourquoi craindre la prison si on est honnête ? Les journalistes doivent encourir les mêmes peines que n'importe quel autre citoyen », scande par ailleurs l’avocat en plénière ce mardi. Il promet de voter ce projet de texte seulement lorsque les articles préconisant la dépénalisation des délits liés à l’exercice du métier de journaliste en seront retirés ».


Abondant dans le même sens, une dizaine de députés ont aussi invité les professionnels des médias à revoir le projet de Code de la presse, à l’instar de la députée  Sira Ndiaye de Benno Bokk Yaakaar (BBY, majorité) qui dénonce "les dérives" de la presse, en invitant le ministre de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye, à prendre les dispositions nécessaires pour "recadrer les journalistes".

Ceci, malgré l’appel du président de la République demandant aux députés de voter le code de la presse remis aux autorités depuis 2012, rappelle l’APS. 


Mardi 2 Décembre 2014 - 20:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter