Me Mame Adama Guèye : «Les 19 députés ont eu raison de déposer un recours»

Les 19 parlementaires qui ont déposé un recours auprès du Conseil constitutionnel pour faire annuler la loi portant modification du règlement intérieur de l’Assemblée nationale ont eu raison de le faire. C’est l’avis de Mame Adama Guèye. En effet, le membre de la plateforme avenir Sénégal Bugnu Beug pense qu’augmenter le nombre de députés à 15 pour constituer un groupe parlementaire est un recul démocratique.



Me Mame Adama Guèye : «Les 19 députés ont eu raison de déposer un recours»
Tout n’est pas bon sur la loi portant modification du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. C’est l’avis de Me Mame Adama Guèye qui pense même qu’il y a des points qui constituent un réel recul démocratique. «La loi n’est pas totalement mauvaise. Je pense qu’elle est bonne dans sa partie qui ramène le mandat du président de l’Assemblée nationale à cinq ans, mais aussi et surtout, lutter contre la trahison parlementaire» déclare l’avocat. Et d’ajouter : «Malheureusement, elle est entachée par des calculs politiques politiciens car, on ne peut adopter une mesure qui veut que l’on dispose de quinze députés pour pouvoir créer un groupe parlementaire au niveau de l’Assemblée nationale».

Me Mame Adama Guèye, membre de la plateforme avenir Sénégal Bugnu Beug est d’avis que le gouvernement de rupture auquel les Sénégalais aspirent n’est pas effectif sous le régime de Macky Sall : «Il y a un réel recul des acquis démocratiques. Il ne faut pas que les gens oublient que le président Macky a été élu sous la base des Assises nationales et de l’esprit du 23 juin. Mais nous sommes au regret de constater qu’il n’y a pas réellement les vraies ruptures surtout qu’au niveau de l’Assemblée national, c’est ce qui se faisait sous les magistères des présidents Abdou Diouf et Me Abdoulaye Wade qui se font sous le président Macky Sall».

Sur un autre registre, Me Guèye s’est aussi prononcé sur la convocation d’Alioune Ndoye, maire de Dakar-Plateau : «Si cela continue, on risque véritablement de saper l’autorité des maires, surtout dans une commune comme Dakar-Plateau prise d’assaut par des marchands ambulants au point que les gens n’ont plus de trottoirs pour marcher », a-t-il conclu.
 

Ousmane Demba Kane

Mercredi 8 Juillet 2015 - 08:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter