Me Mame Adama Guèye : «Nous avons un Etat qui gère les urgences, et qui n’est pas proactif… »

L’Etat a une responsabilité dans la recrudescence des meurtres au Sénégal. C’est le constat de Me Mame Adama Guèye. Et pour cause, affirme l’avocat, l’Etat ne fait que gérer les urgences, au lieu de planifier des stratégies capables de mettre les Sénégalais à l’abri.



Me Mame Adama Guèye : «Nous avons un Etat qui gère les urgences, et qui n’est pas proactif… »
«Nous avons un Etat qui gère les urgences, nous n’avons pas un Etat stratège et proactif. Ce qui s’est passé est le résultat d’un processus dont l’évolution n’a pas été correctement analysé par l’Etat dans une approche prospective pour prendre par anticipation les mesures appropriées afin d’en atténuer l’impact à défaut d’éradiquer les effets négatifs », a déclaré Me Mame Adama Guèye dans un entretien accordé au quotidien «L’As ».

Cette conviction part du fait que la gestion faite par l’Etat de la recrudescence des crimes n’est pas des meilleurs, avoue-t-il. Car, «On a l’impression que l’Etat se limite à réagir face aux urgences ». Et de poursuivre : « Nous avons des raisons de nous inquiéter dans la mesure où le Directeur Général de la Police National ne semble pas prendre la mesure exacte de la portée du phénomène puisqu’il considère que le Sénégal n’a pas de problème d’insécurité. Alors que les faits sont là patents,  le plus haut responsable de la police conteste la gravité de la situation sur la base de statistiques qui ne semblent pas significatives».

Mame Adama Guèye de tirer la sonnette d’alarme : «C’est d’autant plus inquiétant que  le ministre de l’Intérieur qui préconise un renforcement des moyens pour juguler l’insécurité grandissante ne semble pas avoir la même lecture de la situation le Directeur Général de la Police Nationale».

Ousmane Demba Kane

Mercredi 14 Décembre 2016 - 15:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter