Me Ousmane Sèye : «La Cour est tombée dans le piège de Hissène Habré».

Hissène Habré est en train de se jouer des Chambres africaines extraordinaires (Cae). C’est de l’avis de Me Ousmane Sèye, Président du Front républicain. Selon lui, l’ex dirigeant Tchadien est en train de réussir son pari qui est de discréditer cette juridiction de l’Union africaine qui a été mise en place pour le juger et qui lui a choisi des avocats alors qu’il en a déjà.



Me Ousmane Sèye : «La Cour est tombée dans le piège de Hissène Habré».
 
Hissène Habré joue avec les Chambre africaines extraordinaires (Cae), et il est en train de gager la partie. C’est la conviction de Me Ousmane Sèye, Président du Front républicain, qui s’exprimait sur les ondes de Sud fm : «La Cour est tombée dans le piège de Mr Habré parce qu’il ne doit pas s’agir pour elle de désigner des avocats pour lui car il en a déjà. Et les statuts qui organisent les Cae disent que le premier défenseur de la personne qui est poursuivie, c’est la personne elle-même. Et il s’est choisi des avocats et leur a indiqué sa stratégie de défense».  
 
Ces faits viennent prouver, selon l’avocat, qu’il y a une violation des droits de l’ancien président de la République du Tchad qui, ayant choisi sa propre stratégie, avec des avocats qu’il s’est choisi,  s’est vu attribuer d’autres «robes noires par la Cour : «Il n’appartient pas à la cour de choisir des avocats pour Hissène Habré et c’est pourquoi on les appelle des avocats de la cour, et ces avocats non plus, n’ont pas le droit d’assister une personne qui refuse leur assistance. Et la moindre éthique voudrait que ces avocats ne se présentent pas pour le défendre alors qu’il les a récusés.
 
Les avocats choisis par la Cour doivent même être sanctionnés : «Un avocat ne doit défendre un client qui ne veut pas qu’il le défende. Il y a un problème de moralité, il y a un problème d’éthique, il y a un problème de déontologie. Et plus grave, c’est une violation manifeste des droits de Hissène Habré qui a choisi une stratégie de défense et que des avocats viennent allègrement, volontairement violer cette stratégie. Ils doivent être sanctionnés par l’Ordre des avocats », a-t-il martelé.

Ousmane Demba Kane

Dimanche 13 Septembre 2015 - 15:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter