Me Sidiki Kaba annoncé au ministère de la Justice : Du conflit d’intérêt dans l’air - Macky victime des grands noms

L’ancien président de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH), Me Sidiki Kaba serait pressenti pour faire partie du gouvernement. La presse avance comme destination le ministère de la Justice en remplacement de Aminata Touré devenue Premier ministre depuis hier, dimanche 1er septembre. Seulement l’avocat, militant et leader dans des organisations de défense des droits de l’homme est mêlé à beaucoup de dossiers qui sont actuellement en instruction et dont l’Etat est quasiment chef d’orchestre. C’est le cas de l’affaire Habré mais aussi de la traque des biens supposés mal acquis.



Me Sidiki Kaba annoncé au ministère de la Justice : Du conflit d’intérêt dans l’air - Macky victime des grands noms
Le président de la République aurait le faible des grands noms. Macky Sall serait tellement séduit par ces personnalités qui ont une aura internationale ou nationale qu’il tient chaque fois à les réunir auprès de lui. Cela a été le cas de Youssou Ndour, Amadou Kane désormais ex-ministre de l’Economie et des Finances, Abdou Latif Coulibaly, entre autres.
 
Pour ce deuxième gouvernement qui sera dirigé par Aminata Touré, le chef de l’Etat semble s’inscrire dans cette même logique. Il aurait fait appel à Sidiki Kaba pour diriger le ministère de la Justice. Or l’avocat et ancien président de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH) a fait partie des gens qui ont mené une campagne internationale pour le jugement de Hissène Habré. En compagnie de la Raddho, d’Amnesty International, Human Right Watch, il charge à la volonté l’ancien président du Tchad espérant sa condamnation pour les délits de crimes de guerres, tortures, génocide et autres.
 
Outre ce dossier, Me Sidiki Kaba est l’un des avocats de Ibrahim Khalil dit «Bibo» Bourgi poursuivi dans le cadre de la traque des biens mal acquis. Il a même eu à dénoncer des cas d’atteinte au droit de l’homme surtout que son client a eu de sérieux problèmes de santé. Sur avis médical Bibo Bourgi a finalement pu sortir de prison.
 
Même s’il est vrai qu’il peut facilement se dessaisir du dossier Bourgi pour être à la disposition de l’Etat comme des avocats ont eu à le faire par le passé, il faut tout de même noter que cette affaire est comme une demande sociale pour le peuple. Le gouvernement la traite avec attention et devrait faire tout pour éviter toute interférence qui pourrait disculper ou créer une connivence.
 
L’autre élément d’analyse important c’est que Me Sidiki Kaba est une forte personnalité, un homme de caractère tout comme le désormais ancien Premier ministre, Abdoul Mbaye. Il n’accepterait qu’on lui indique le chemin à emprunter sur un tel ou tel autre dossier. Le clash pourrait survenir plutôt que prévu.


Lundi 2 Septembre 2013 - 17:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter