Me Sidiki Kaba, ministre de la Justice « la médiation pénale n'est plus possible pour le dossier de Karim Wade »



S'il y a une disposition de la loi qui est sous les projecteurs et qui suscite beaucoup de controverses, c'est bien la médiation pénale. Pour certains c'est une manière de permettre à l'Etat de recouvrer ses biens, alors que pour d'autres c'est tout simplement encouragé le vol des deniers publics. 
Mais pour le ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba, « La médiation pénale est permise dans code de procédure pénale.
 Mais, il n'est pas dit qu'il est permis de voler comme veut le faire croire certains dès qu'on agite cette disposition de la loi ».
Seulement, il est important de rappeler, selon Me Kaba que pour cette médiation, il y a un temps, qui se situe avant les poursuites. « Lorsque la commission d'instruction est saisie, la médiation pénale n'est plus possible. Le régime de la médiation pénale est dépassé pour le dossier de Karim Wade ».

Pour ce qui concerne la demande de libération de Karim formulée par le porte-parole du Khalife des TidianesSerigne Abdou Aziz Sy, le ministre répond que « La justice n'est pas sous mes ordres et que c'est un tout. « Ce n'est pas de ma volonté de faire sortir quelqu'un de prison. C'est après une décision de justice qu'un droit de grâce peut intervenir », dit-il. Néanmoins, Me Kaba trouve qu'il est bien heureux qu'Al Amine ait lancé le message du pardon et de la réconciliation.

Le ministre invité du « Grand jury » sur la Rfm, soutient aussi que « les personnes poursuivies bénéficient de la présomption d'innocent et personne n'ira à l'encontre de ce principe ».


Dimanche 19 Janvier 2014 - 14:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter