Me Wade sur l'affaire Lamine Diack: "D'autres personnalités politiques pourraient être citées"

Pas du tout surpris par l'affaire Lamine Diack, Me Wade déclare que d'autres personnalités sénégalaises pourraient être citées dans le dossier.



Me Wade sur l'affaire Lamine Diack: "D'autres personnalités politiques pourraient être citées"
Dans une des confidences faites à ses proches, après l'éclatement de l'affaire Lamine Diack, le prédécesseur du président Macky Sall affirme: "Lamine Diack ne m'apprend rien, en parlant de complot ourdi contre moi et les membres de ma famille, afin de m'écarter du pouvoir en 2012". Me Wade cite les accusations de l'opposition d'alors qui le soupçonnait de dévolution monarchique du pouvoir. "Cela avait commencé par l'idée saugrenue d'une prétendue dévolution monarchique du pouvoir exécutif qui m'a été prêtée et savamment distillée par les comploteurs, à tous les niveaux, même auprès de couches sociales les plus insoupçonnées pour ce qu'elles représentent dans ce pays", confie-t-il. 

Me Wade toujours dans ses confidences rapportées à "l'Observateur" par des membres de son très proche entourage, rappelle "l'interprétation tendancieuse" d'un article de la Constitution qu'il avait lui-même rédigée pour l'essentiel et qui était relatif à la candidature à la présidentielle de 2012, pour un troisième mandat pour lequel il avait droit. "La suite est connue", dit-il. Partant de ces exemples, Me Wade conclut que quelqu'un révèle avoir participé à un de ces complots ne le surprend guère. Mais, il fait remarquer qu'il est plus facile de détruire que de construire. Une manière de regretter qu'une partie de l'électorat sénégalais ait été abusée par "ces mensonges bien élaborés en hauts lieux". 

Et le secrétaire général du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) prédit l'implication d'autres personnalités politiques sénégalaises. "Si les auditions se poursuivent normalement", déclare-t-il: "je suis au regret de vous dire que d'autres personnalités politiques sénégalaises pourraient être citées par les personnes ciblées et fortement suspectées d'avoir pris langue avec les autorités sportives russes". 


Lundi 21 Décembre 2015 - 08:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter