Me Youm recadre Babacar Gaye et Cie: "Malheureusement ils s'inscrivent dans une logique...qui n'apporte rien..."



Me Youm recadre Babacar Gaye et Cie: "Malheureusement ils s'inscrivent dans une logique...qui n'apporte rien..."
Le bras de fer continue entre l'Association des Régions du Sénégal (ARS) et les ministres de l'Aménagement du territoire et les Collectivités locales. La cause n'est autre que la loi portant mise en place de l'acte III de la décentralisation, impliquant par la même occasion la suppression des Régions.

Selon le ministre, Me Oumar Youm, « les présidents de régions s'inscrivent malheureusement dans une logique de communication conflictuelle qui n'apporte rien à l'opinion ».

Le ministre revient à la charge en disant qu' « il faut préciser qu'environ 05 à 06 milliards de F CFA sont versés par an aux 14 conseils régionaux du Sénégal. Montant essentiellement destiné à prendre en charge des dépenses de fonctionnement notamment le paiement des indemnités. Des Charges de fonctionnement sans prise en charge réelle des préoccupations des populations ; le conseil régional étant apparu très éloigné de celle-ci », enchaîne-t-il sur le quotidien Libération.

La situation a empiré lorsque le vice-président de l'Association des régions du Sénégal (Ars)Babacar Gaye, a décidé d'intensifier et d'internationaliser le combat en promettant que le président de l'association va se rendre en France à une rencontre de l'Association internationale des maires francophones où un thème est consacré à la suppression annoncée des régions du Sénégal. L'Ars compte, avait aussi décidé de se rendre dans tous les foyers religieux et auprès des organisations de la société civile.

Mais, ce qui a vraiment jeté l'huile sur le feu, c'est la déclaration du président Babacar Gaye qui a fait savoir, qu'Oumar Youm ne peut plus être leur interlocuteur, à cause de ses sorties malheureuses et son manque de considération pour leur association.


Vendredi 31 Janvier 2014 - 11:24




1.Posté par maliweb le 31/01/2014 17:39
Si cet ACTE III pose autant de problèmes, pourquoi ne pas le repenser.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter